Des élèves de 6e année en excursion en plein air

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Des élèves de 6e année en excursion en plein air
Les élèves de sixième année de la classe de Mme Karine Moreau ont passé la journée à la Pourvoirie du Lac-Blanc, le 25 février dernier. (Photo : L'Écho - Daniel Birru)

SAINT-ALEXIS-DES-MONTS C’est par un jour de neige que les élèves de sixième année de l’École des Boisés se sont rendus à la Pourvoirie du Lac-Blanc, à Saint-Alexis-des-Monts, où ils ont eu l’occasion de vivre l’expérience d’une journée sur les rudiments de la survie en forêt avec un des aventuriers les plus connus de la région.

Dans le cadre de la mesure Sorties éducatives en classe nature et en classe découverte du ministère de l’Éducation, les élèves de la classe de Mme Karine Moreau ont passé la journée du 25 février en compagnie de l’explorateur Frédéric Dion. Ils ont pu apprendre de manière concrète à pêcher, notamment de la truite, à fabriquer des boussoles pour trouver le nord, et surtout, à faire des feux de camp en plein hiver, ce qui était de loin l’activité la plus appréciée des jeunes.

Les organisateurs de l’événement visaient à ce que les élèves puissent acquérir diverses compétences transversales nécessaires pour la survie en forêt, un apprentissage qu’ils ont pu faire entre amis. Comme l’a pu constater M. Dion, l’enthousiasme des jeunes était très palpable à travers la journée.

« Je suis content qu’ils s’amusent, qu’ils aient du plaisir, qu’ils embarquent dans le jeu, ils jouent, ils courent, ils sont joviaux, et il y a de belles leçons qu’on peut faire à travers la nature. Les jeunes ne sont pas dans la tente à manger à la chaleur, ils sont dehors à s’occuper de leur feu, » indique Frédéric Dion.

Comme l’explique l’enseignante de la classe, Karine Moreau, les élèves avaient vraiment hâte de prendre part à cette activité. « Le but était que les élèves puissent continuer d’apprendre dans un cadre extérieur, donc apprendre en nature, en plein air, » dit-elle. « Plus le temps avançait, plus on allait loin dans notre projet de survie, plus les élèves étaient excités et qu’ils avaient hâte à aujourd’hui. Juste à les voir, ils sont vraiment fiers et émerveillés! »

L’enseignante mentionne également que les élèves ont eu à mettre en pratique des compétences vues à travers des vidéos en classe, telles que la collaboration en équipe pour relever des défis, le partage de point de vue, et l’écoute des autres membres de l’équipe.

« On va en camping en famille l’été, et on fait des feux quasiment chaque jour! Donc ce que j’ai préféré aujourd’hui, c’est faire des feux. C’est un peu plus dur d’en faire un en hiver qu’en été parce que le bois est un peu plus humide. Mais une fois qu’il est parti, c’est parfait! » dit Théo Lessard, de la classe de Mme Moreau, l’engouement dans la voix.

« J’ai bien aimé la pêche, » indique pour sa part le jeune Jérémy Dupuis. « C’était le fun, même si au début, on ne mordait pas trop. Et à la fin, j’ai commencé à pogner. J’ai fini la pêche avec trois truites. Mais je ne les ai pas mangées: je n’aime pas le poisson. »

« C’était le fun: Frédéric Dion explique bien les choses, comment faire un feu et comment survivre en forêt. »

Jérémy Dupuis, élève de sixième année à l’École des Boisés.

Des apprentissages importants pour les jeunes

Junior Trudel, conseiller pédagogique et responsable de l’apprentissage en plein air au Centre de services scolaire de l’énergie, explique que son travail vise essentiellement à organiser des événements ayant pour but l’apprentissage en plein air des jeunes. « On se sert de ce qu’on a vécu comme journée, on retourne en classe, et on ancre les apprentissages directement avec la journée qu’on a vécu. On a constaté que c’est de cette manière-là que ces apprentissages restent dans le cerveau des jeunes à long-terme, » mentionne-t-il

« Tous les apprentissages qu’ils ont fait reliés à la survie sont très biens. On demeure ici dans un environnement qui se trouve proche de la forêt: dans les deux dernières années il y a six jeunes qui se sont perdus en forêt ici. Juste d’apprendre les règles de bases, l’idée d’avoir moins peur d’aller en forêt, quel est le premier réflexe, comment faire un feu, se faire un abri, l’établissement d’un ordre de priorité, etc. Donc ce sont clairement des apprentissages qui vont rester avec les jeunes, » explique M. Trudel.

« Pour l’École des Boisés, c’est le cas de le dire: on est entourés de bois, de forêt, de lacs, de rivières, on serait un peu nonos de ne pas en profiter! » ajoute M. Jean-Maurice Mercier, directeur de l’établissement de Saint-Alexis-des-Monts.

Si cette année est la première édition de cet événement, Mme Moreau se prépare déjà à reprendre l’activité dans le futur. « C’est possible que la Pourvoirie nous donne accès au site et qu’ils acceptent que les jeunes puissent venir vivre ces expériences-là ici. » D’autres événements reliés à la survie en forêt seront mis à l’épreuve durant la saison printanière, au cours des mois d’avril et mai cette année, comme l’indique M. Mercier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires