Des dessins et des réflexions cuits au four

Par superadmin
Des dessins et des réflexions cuits au four
Julie Alarie dans sa boutique Bizzart et cie à Saint-Justin.

ARTS. On ouvre la porte et la cloche sonne. C’est beau et ça sent bon. Julie Alarie nous accueille avec son large sourire puis nous souhaite la bienvenue dans sa boutique BizzArt et cie, qui a pignon sur rue à Saint-Justin depuis un an et demi.

Autour de nous, des verres, des coupes, des assiettes, des tasses et une foule d’autres articles arborant des dessins de son cru. C’est le fruit de 13 ans de labeur, qui a commencé par une toute petite production, aujourd’hui devenue imposante.

C’est au moment de devenir maman pour la première fois qu’elle a choisi de vivre de son talent artistique. Bébé prématuré et désir d’être le plus possible à ses côtés l’ont convaincue de faire le saut. Elle a fixé son choix sur la peinture sur verre, sans trop d’attentes. «Je me suis acheté un kit chez Omer DeSerres et je me suis lancée!»

Une belle aventure commençait. Rapidement, sa production a gagné le cœur des gens. Ses bonshommes souriants, joyeux et colorés, la plupart du temps accompagnés d’une pensée faisant référence au bonheur ou à l’amitié, par exemple, ont vite fait de se retrouver chez des détaillants partout au Québec; une quarantaine au total.

«Au départ, tout était peint à la main. Je pouvais produire jusqu’à 200 morceaux par jour. Ça commençait à être compliqué et exigeant. Après 5 ans environ, j’ai lancé une ligne imprimée.»

Les dessins de cette ligne sont reproduits sur une pellicule, puis apposés sur la vaisselle selon un procédé d’impression nécessitant une cuisson à 1000 degrés, pour une durabilité maximale. L’artiste a également choisi d’insérer dans chaque pièce de cette collection de l’or véritable 22 carats. Grâce à cette ligne, Julie Alarie a pu amener son entreprise plus loin. Aujourd’hui, elle est en mesure de distribuer chaque année des milliers d’articles chez ses détaillants.

Puis, l’idée de lancer sa propre boutique a suivi. «De plus en plus de gens voulaient venir acheter ici. Je n’étais pas vraiment installée pour ça, mais l’idée a fait son chemin. Je me suis dit que ça allait me faire voir du monde.»

Une décision qu’elle est loin de regretter! «Je trouve ça agréable. Avant, j’étais devant des boîtes à longueur de journée. Maintenant, j’ai un contact direct avec les acheteurs. Un plaisir dont j’aurais de la difficulté à me passer», admet-elle.

Dans sa boutique, annexée à même sa maison ancestrale, elle garde un espace pour les artisans locaux. Section gourmet, savons naturel et autres produits qui se donnent bien en cadeau y sont bien en vue.

Pour attirer les visiteurs, elle leur réserve tous ses articles peints à main ainsi que des pièces et collections exclusives.  Pour les fidéliser, l’inventaire est renouvelé à chaque saison.

Julie Alarie fait partie des 21 artistes et artisans qui ouvriront les portes de leur atelier au public les 23 et 24 septembre, à l’occasion de la toute première édition de HangARTS publics, une initiative de la MRC de Maskinongé. La semaine précédente, elle exposera à la Fête des Moissons de Saint-Justin.

Pour en savoir plus: www.bizzart-cie.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires