Déclaration d’urgence climatique: la réponse de la MRC de Maskinongé grandement attendue

Par Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Déclaration d’urgence climatique: la réponse de la MRC de Maskinongé grandement attendue
Les locaux de la MRC de Maskinongé.

LOUISEVILLE. Le Comité Vigilance Hydrocarbures des municipalités de la MRC de Maskinongé (CVHMMM) s’invite à la séance du Conseil des maires qui se tiendra à Louiseville ce mercredi 13 février à 19h30.

Il attend avec impatience la réponse de la MRC quant à sa demande d’endosser la Déclaration d’urgence climatique, présentée le mois dernier.

Cette demande porte écho aux nombreuses initiatives novatrices de lutte aux changements climatiques présentes sur notre territoire, telles que le projet « En route vers la carboneutralité ». Ce projet a notamment fait le bilan des émissions de gaz à effet de serre de la MRC et propose différentes initiatives afin que notre MRC soit carboneutre d’ici 2023. À noter que la MRC de Maskinongé a été la première au Québec à se fixer un tel objectif.

«Il nous apparaît logique que la MRC de Maskinongé endosse la Déclaration d’urgence climatique, soutient Pier-Olivier Boudreault, membre du CVHMMM. La MRC est déjà engagée dans la lutte aux changements climatiques et la déclaration viendrait renforcer cet engagement et envoyer un message très positif aux citoyennes et citoyens qui travaillent dans ce sens.»

Un mouvement global au Québec

À l’échelle du Québec, ce sont plus de 224 municipalités, représentant près de 70% de la population, qui ont endossé la Déclaration d’urgence climatique. Par ailleurs, près d’un quart de million de Québécois ont signé le «Pacte pour la transition», dont le metteur en scène Dominic Champagne est un des rédacteurs.

Dans la région, déjà trois MRC ont endossé la Déclaration d’urgence climatique: Nicolet-Yamaska, Bécancour ainsi que la ville de Trois-Rivières. La municipalité de Saint-Élie-de-Caxton a, quant à elle, adopté une résolution en ce sens lundi dernier.

En novembre dernier, près d’un millier de personnes ont participé à une marche pour le climat à Trois-Rivières, sous l’initiative du collectif «La planète s’invite au parlement».

«Il y a un élan collectif de la société civile au Québec pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, observe Pierre Foisy, membre du CVHMMM. Les citoyens se sont engagés à prendre des actions pour atteindre cet objectif; nous attendons la même chose de la part de nos élus.»

Le CVHMMM lance également un appel au député provincial de la circonscription, Simon Allaire, puisque son parti a voté contre la motion qui visait à adopter un projet de loi obligeant le Québec à respecter ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Durant la campagne électorale, ce dernier s’était pourtant dit sensible aux enjeux climatiques, étant père de deux enfants.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des