De la Côte d’Azur… au Camping St-Boniface

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
De la Côte d’Azur… au Camping St-Boniface
Léa, la fille de Brigitte et Jeff, les propriétaires du Camping St-Boniface.

CAMPING. La Côte d’Azur en France fait rêver bien des touristes. Pourtant, les Français Brigitte Romano et Jean-François Mathias ont tout quitté là-bas pour réaliser leur rêve ici en Mauricie, au Camping Saint-Boniface. C’est en 2013 que le couple est devenu propriétaire du petit camping qui avait apparemment mauvaise réputation dans la région. Brigitte et Jeff étaient alors fraîchement débarqués au Québec en compagnie de leurs deux enfants, Valentin qui avait 14 ans et Léa âgée de 11 ans. Propriétaire d’une entreprise de construction de piscine avec une boutique de vente pendant 18 ans sur la Côte d’Azur, le caractère et la mentalité française commençaient à être lourds. «La motivation principale a été le changement de mentalité en France qui ne nous correspondait plus. Ça devenait moins agréable à vivre. Les gens étaient plus aigris et chialeux. On entend souvent cette réputation des Français ici, mais c’est vraiment ça. On avait le choix d’acheter les parts de l’entreprise à un associé qui prenait sa retraite, ou on recommençait une nouvelle vie», raconte Brigitte Romano. Brigitte et Jeff avaient beaucoup entendu parler du Québec. «On s’est documenté, et avant de tout vendre en France, on est venu au Québec en 2012 pour une douzaine de jours, poursuit la propriétaire. On a passé par Québec, Montréal et la Mauricie, à Trois-Rivières, Grand-Mère, Shawinigan, Saint-Mathieu-du-Parc, et ça nous plaisait bien.» Il n’y avait que quatre saisonniers quand Brigitte et Jeff ont acheté le camping St-Boniface en 2013. Les enfants n’étaient pas admis et il n’y avait aucune animation. Avec l’achat et les améliorations apportées au camping, les propriétaires ont investi plus de 600 000$. Aujourd’hui, on compte 62 terrains et 26 saisonniers. «Je veux me garder des espaces pour les visiteurs. On a transformé le camping pour qu’il soit familial, avec de l’animation. On a doublé la superficie du camping», ajoute Mme Romano. En 2015 et 2016, le Camping St-Boniface a reçu le prix bâtisseur pour la meilleure amélioration, un prix de Camping Québec. En avril 2017, les membres de la petite famille française ont obtenu leur résidence permanente canadienne. La prochaine étape sera la demande pour la double citoyenneté. De son côté, Léa qui a 16 ans aujourd’hui travaille avec ses parents au camping l’été. Son frère Valentin, 20 ans, s’est trouvé un emploi et réside à Shawinigan. Comment Léa a-t-elle vécu cette nouvelle vie au Québec? «C’était la décision de nos parents, et on ne connaissait rien du Canada, à part de savoir qu’il fait froid. J’ai vu tout de suite la différence entre la France et le Québec en arrivant. On a une meilleure qualité de vie ici qu’en France. Il y a une grosse différence pour la gentillesse des gens. On s’est quand même bien intégré ici», confie-t-elle dans un accent mi-français et mi-québécois.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires