L’action reprend sur les chantiers de construction

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
L’action reprend sur les chantiers de construction
Les ministres Jean Boulet et Pierre Fitzgibbon étaient à Trois-Rivières pour souligner la relance des activités sur les chantiers de construction et dans les entreprises manufacturières du Québec. (Photo : Marie-Eve Alarie)

L’action reprenait, ce matin, sur tous les chantiers de construction et dans les entreprises manufacturières du Québec, mais avec des consignes de sécurité particulières pour assurer la sécurité des travailleurs.

À compter d’aujourd’hui, tous les chantiers de construction reprennent leurs activités, soit les chantiers du résidentiel, de l’institutionnel, du commercial, de l’industriel ainsi que ceux du génie civil et de la voirie, incluant ceux du transport collectif et routier.

«Cette réouverture a été bien réfléchir avec la Santé publique pour que ce soit réussi. Nous avions 1,2 million de travailleurs en arrêt de travail temporaire. Avec les réouvertures annoncées, ce sont 450 000 travailleurs qui reviennent progressivement dans leur milieu de travail», indique Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, de passage à Trois-Rivières pour marquer la réouverture des chantiers de construction.

Les chantiers de construction ont dû mettre en place de nombreuses mesures pour assurer la sécurité des travailleurs. Ce travail s’est fait en collaboration entre les employeurs, les syndicats et la santé publique, de sorte que des trousses ont été développées selon les différents secteurs d’emploi de l’industrie de la construction.

«Le retour des activités sur les chantiers entraîne des retombées et on sent que le moral des travailleurs est excellent. Mais la sécurité des travailleurs est essentielle. On ne fera pas de compromis. S’il y a des récalcitrants, nous allons intervenir», avise Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Les 300 inspecteurs de la CNESST seront d’ailleurs aux aguets et assureront une présence sur les chantiers pour faire respecter les consignes sanitaires du Guide COVID-19 – Chantiers de construction.

Du côté des entreprises manufacturières, elles peuvent reprendre leurs activités à condition de ne compter qu’un nombre maximal de 50 travailleurs, plus la moitié des employés excédentaires par quart de travail. Elles pourront assurer une reprise à pleine capacité dès le 25 mai.

L’industrie a subi de grandes pertes aux quatre coins du Québec en raison de la crise. On prévoit une baisse de 20 à 50% des revenus cette année à travers la province.

«Intégrer la santé et la sécurité, ce n’est pas nouveau pour les manufacturiers. Ils ont beaucoup travaillé afin de réviser leurs plans et d’adopter les plus hauts standards de l’industrie en termes de santé et de sécurité au travail, ainsi que les nouvelles normes émises par la CNESST. Le secteur manufacturier sera important pour la relance de l’économie. La santé et la sécurité des employés demeurent la priorité. Ce sera un travail d’amélioration continue sur le terrain», soutient Véronique Proulx, présidente-directrice générale de Manufacturiers & Exportateurs du Québec.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des