Chemise Empire change de mains

Chemise Empire change de mains
L'entreprise Chemise Empire a été vendue à des intérêts montréalais. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

ÉCONOMIE. Un peu plus de deux ans après avoir fait l’acquisition de Chemise Empire appartenant à la famille Béland, le président et directeur général, François Lizotte, a vendu son entreprise à un homme d’affaires de Montréal qui œuvre dans le domaine de la mode masculine et propriétaire de la compagnie Au Noir.

Cette alliance qualifiée de «stratégique» permettra à Chemise Empire de devenir le leader dans la confection de chemises au pays et même en Amérique du Nord. Cette transaction, dont le montant n’a pas été dévoilé, survient à un moment où les deux entreprises cherchaient à maintenir une croissance dans un contexte où la concurrence étrangère est de plus en plus importante.

Au Noir se spécialise dans la conception et la vente de chemises haut de gamme et prêt-à-porter tandis que Chemise Empire se concentrait davantage dans la fabrication et la vente de chemises d’uniforme.

Avec cette  transaction, Chemise Empire verra sa production annuelle de 100 000 chemises passer à 300 000 chemises d’ici un an et demi. Une cinquantaine d’emplois devraient aussi être créés lors des prochains mois.

Comme l’avait expliqué François Lizotte lors d’une entrevue accordée à l’Écho de Maskinongé cet automne, alors que son entreprise célébrait ses 125 ans, Chemise Empire est à Louiseville pour rester. M. Lizotte demeure aussi à l’emploi de l’entreprise qui sera encore entièrement autonome.

Le nouvel acquéreur, Jonathan Sibony, œuvre dans le domaine du textile depuis près de 30 ans. À la recherche d’un partenaire pour fabriquer ses produits actuellement faits en Turquie et en Chine, il est tombé en amour avec l’entreprise louisevilloise. M. Sibony  a été séduit par la stabilité, l’expertise et la loyauté des employés, de même que par les techniques et les équipements utilisés. L’homme d’affaires montréalais avait le désir de s’associer à une entreprise canadienne et de rapatrier sa production localement. Une période de six mois sera nécessaire pour faire les ajustements et la transition.

Il y a quelques années, Chemise Empire a aussi fait l’achat de terrains adjacents à son usine, ce qui offre ainsi une possibilité d’expansion sur son site actuel.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des