Charette: près d’un million de dollars pour reconstruire l’épicerie du village

Charette: près d’un million de dollars pour reconstruire l’épicerie du village
Wei Hua Wang, propriétaire du Marché Ami de Charette et de Saint-Élie-de-Caxton. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

ÉCONOMIE. Plus d’un an après avoir été la proie des flammes, le Marché Ami de Charette est sur le point d’être reconstruit. Le commerce de 4500 pieds carrés devrait officiellement ouvrir ses portes au public ce printemps.

Le 29 juillet 2019, un incendie a complètement ravagé l’épicerie, située sur la rue Saint-Jean-Baptiste Nord, à Charette. Les flammes ont pris naissance au cours de la nuit. Un voisin qui avait entendu l’alarme incendie a porté secours aux parents du propriétaire qui logeaient à l’étage de la bâtisse. L’incendie n’a heureusement pas fait de blessé, mais le bâtiment centenaire qui abritait l’épicerie et un logement a été une perte totale.

«La communauté a besoin d’une épicerie et d’une station-service»

– Wei Hua Wang

Devant le soutien qu’il a reçu, le propriétaire avait rapidement manifesté son désir de reconstruire. Au cours des derniers mois, il s’est retroussé les manches pour rebâtir ce qu’il considère comme un service essentiel.

«J’ai été très touché par la vague d’amour et l’appui des gens. Ils ont été très gentils avec moi. Ils ont aidé mes parents lors de l’incendie. J’ai trouvé ça bien. J’aurais pu vendre le terrain, car les assurances m’ont payé. Ce n’était pas grave. Mais non, j’ai décidé de reconstruire», raconte Wei Hua Wang, propriétaire.

«Le monde m’aime et moi aussi. Il n’y a plus beaucoup de commerces à Charette. Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose pour ne pas qu’on se retrouve avec un village mort. On ne pouvait pas laisser ça comme ça. La communauté a besoin d’une épicerie et d’une station-service pour l’essence», indique-t-il.

Wei Hua Wang a acquis le Marché Ami de Charette en 2015. Il est également propriétaire d’un commerce semblable à Saint-Élie-de-Caxton depuis neuf ans.

Investissement majeur

Le projet de près d’un million de dollars est entièrement financé par le propriétaire. Cet investissement permettra la construction de l’épicerie, d’un espace d’entreposage plus vaste, d’un logement à l’étage ainsi que l’aménagement d’une station-service.

«Les travaux ont commencé en juillet dernier. À cause de la COVID, on ne pouvait pas débuter plus tôt. La construction se poursuit présentement, mais il y a des retards dans la livraison des matériaux. Ce n’est pas facile. Je demande aux gens de faire le plus vite possible. Il faut dire que le coût des matériaux a aussi augmenté de 30%. La construction coûte plus cher que ce qui avait été prévu au départ», souligne M. Wang.

Ce dernier a pris soin de confier la réalisation de son projet à des entrepreneurs locaux. «Dans le passé, les gens de la région m’ont encouragé. C’est important pour moi de les encourager à mon tour», précise-t-il.

«Les clients auront les mêmes services qu’avant. Nous offrirons les mêmes produits et nous continuerons de fonctionner avec les mêmes bannières», assure-t-il.

Le propriétaire estime pouvoir créer entre cinq et sept emplois avec l’ouverture de son commerce. Il reconnait que les commerces de proximité ont la cote dans les petits villages comme à Charette. «Il y a beaucoup de personnes âgées ici et ce n’est pas facile pour eux d’aller à l’extérieur pour faire leur épicerie. Il y a aussi des gens qui n’ont pas d’auto. L’ouverture de l’épicerie est attendue. C’est dommage ce qui s’est passé avec l’incendie, mais il faut regarder en avant. C’est un beau projet», admet-il.

Avec les magasins à grande surface accessibles dans les grands centres, Wei Hua Wang rappelle qu’il est de plus en plus difficile pour les commerces locaux de tirer leur épingle du jeu. «Les supermarchés ont un grand choix et la clientèle est souvent portée à visiter ces grands espaces pour se procurer des choses à des coûts plus avantageux. Ici, on aimerait vendre moins cher, mais c’est impossible, car nous n’avons pas le même volume. Au Québec, le marché du dépanneur et des petites épiceries est moins intéressant qu’avant. À Charette et Saint-Élie-de-Caxton, ça va quand même bien. Les gens nous encouragent, mais ce n’est pas partout comme ça», dit-il.

Le nouveau Marché Ami de Charette devrait être en mesure d’accueillir ses premiers clients en avril ou en mai prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gilbert Guérin
Gilbert Guérin
1 année

Bravo et merci Wang