À quoi s’attendre?

Par superadmin
À quoi s’attendre?
Roger Michaud

ENVIRONNEMENT.  En décembre dernier, plusieurs maires des municipalités entourant le lac Saint-Pierre ont joint les rangs d’une coalition qui a pour but de faire pression sur le gouvernement provincial afin d’alléger la règlementation pour les projets de construction dans les zones inondables.

Cette coalition a été créée par le maire de la municipalité de Saint-Barthélemy, Jacques Patry.

À la suite des inondations historiques de 2017, des maires de la région se demandent bien ce qui les attend. Ils estiment que ces inondations auront un impact significatif sur les nouvelles décisions règlementaires prises par Québec.

«Je ne m’attends pas à ce que l’environnement me dise qu’on va pouvoir bâtir dans une zone inondable. Je suis convaincu que Québec va serrer la vis et va être plus dur dans ses règlements. Personnellement, j’aimerais bien permettre la construction et accorder la permission aux résidents de soulever leur maison de deux pieds, mais je ne peux pas!», commente Yvon Deshaies, maire de Louiseville et membre de cette coalition.

«Le gouvernement ne mettra pas personne dehors, M. Couillard me l’a confirmé. D’un autre côté, ceux qui passent au feu vont-ils pouvoir reconstruire? Je n’ai aucune idée! Au lac Saint-Pierre, nous avons 115 résidences. Les règlements peuvent avoir de grands impacts», soutient M. Deshaies.

À Maskinongé, Roger Michaud croit lui aussi que la règlementation sera encore plus sévère et critique le travail en vase clos du gouvernement. «Le gouvernement a déjà commencé à travailler les règlements et il ne nous consulte pas. Il serait bien mieux de s’asseoir avec les maires concernés et nous demander notre avis. Comme c’est là, nous allons nous faire imposer des règlements et nous devrons les appliquer. Ce n’est pas comme ça que ça doit fonctionner. Il est important de dire ce dont on a besoin et ce qu’on peut faire», déplore le maire de Maskinongé en invitant le ministre de l’Environnement à rencontrer les municipalités touchées par les inondations.

Roger Michaud affirme que les grandes villes jouent un rôle important dans les décisions gouvernementales, et ce, au détriment des petites municipalités. «Il y a clairement deux groupes dans la tête du gouvernement et les petites municipalités ne sont pas entendues. Je suis venu au monde dans une zone inondable et j’y vis toujours. Je sais de quoi je parle et je connais les impacts de ces règlements contrairement à d’autres maires ailleurs au Québec qui ne s’y connaissent pas mal moins dans les zones inondables».

M. Michaud entend rencontrer le député de Maskinongé et adjoint parlementaire au ministre de l’Environnement afin de lui partager ses inquiétudes face à la modification des règlements en zones inondables.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires