La vitesse excessive principale cause de collisions mortelles

La vitesse excessive principale cause de collisions mortelles

Crédit photo : Photo archives - TC Media

BILAN. La Sûreté du Québec dévoilait, le 5 janvier dernier, son bilan routier provisoire pour l’année 2017. Celui-ci révèle que le nombre de collisions mortelles est en hausse sur l’ensemble du territoire desservi par la SQ. 

Les routes du Québec auront été le théâtre de 244 collisions mortelles en 2017, soit quatre de plus qu’en 2016.  Et, contrairement aux croyances populaires, la grande majorité de ces collisions sont survenues le jour entre 8h et 20h.

Le nombre de décès a aussi connu une augmentation passant de 260 à 269 lors de la dernière année. Le non-port de la ceinture de sécurité a été constaté chez 23 de ces victimes.

Vitesse

La vitesse excessive domine toujours le palmarès des causes même si 76 collisions mortelles sont liées à la vitesse en 2017 comparativement à 89 en 2016. La vitesse a été responsable de plus de 30 % des collisions l’an dernier.

Distraction

La distraction au volant, dont fait partie l’utilisation du téléphone cellulaire, serait impliquée dans près de 10% des collisions mortelles en 2017, dépassant ainsi pour la première fois l’alcool et la drogue au volant. L’an dernier, la distraction au volant a été la cause probable de 24 collisions mortelles.

En moyenne chaque année, la Sûreté du Québec estime qu’elle remet près de 10 000 constats d’infraction pour l’utilisation du téléphone cellulaire au volant.

Capacités affaiblies

La conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool ou les drogues figure en troisième place des causes des collisions mortelles au Québec. Cette cause a diminué de 9% en 2017. Malgré de nombreuses campagnes de sensibilisation et des opérations policières effectuées sur l’ensemble du territoire couvert par la Sûreté du Québec, les policiers arrêtent en moyenne 19 personnes par jour pour ce comportement dangereux.

Efforts maintenus

Malgré la tendance des cinq dernières années qui s’oriente vers une baisse du nombre de décès sur les routes du Québec, la Sûreté du Québec rappelle qu’elle ne ménagera pas ses efforts afin de sauver des vies par le biais d’interventions ciblées ou par des campagnes de sensibilisation.

Selon la SQ, l’amélioration du bilan routier passe également par la collaboration des usagers de la route. Les conducteurs doivent adopter des comportements appropriés et courtois afin de rendre les routes plus sécuritaires pour tous.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Poster un Commentaire

avatar