Une deuxième position à mi-parcours

Une deuxième position à mi-parcours

Depuis son arrivée à Louiseville, Francis Charette impressionne.

Crédit photo : Photo courtoisie – Joe Labrie Photographe

Bellemare de Louiseville

HOCKEY. Le Bellemare de Louiseville a franchi sans trop de difficulté la première moitié de sa saison avec une fiche de neuf victoires et deux défaites.

Habitué au succès, le Bellemare a pu compter sans contredit sur ses nouvelles acquisitions pour se tailler une place de choix dans le haut du classement général, tout juste derrière les Loups de La Tuque qui enregistrent une seule défaite.

L’entraîneur-chef et directeur général de la formation louisevilloise reconnait que les attentes sont élevées cette saison, mais que le départ de nombreux piliers et l’intégration de nouveaux joueurs n’ont pas changé les objectifs de l’organisation. «On a connu une saison de rêve l’an dernier et la saison d’avant en remportant une coupe. C’est exceptionnel et difficile à répéter. La barre est haute! L’année passée, nous avions des joueurs qui désiraient effectuer un dernier tour de piste pour différentes raisons, soit des raisons familiales ou professionnelles. Nos joueurs étaient vraiment investis à 100 %. Et, j’ai vite constaté qu’on avait de grosses pointures à remplacer», lance d’abord Dean Lygitsakos.

Heureusement pour le Bellemare, le repêchage a été très fructueux. «Notre travail en saison d’aller chercher des choix au repêchage fut une bonne stratégie. Nos joueurs repêchés ont fait le travail depuis le début de la saison et nos vétérans, qui ont les valeurs organisationnelles à cœur, ont fait un travail colossal d’immersion et d’intégration de ces joueurs-là dans notre culture. Après seulement 11 parties, je peux dire qu’on est rendu à un niveau où notre cohésion interne est assez élevée. Je suis satisfait de nos performances», indique M. Lygitsakos.

Si cette position confortable qu’occupe actuellement le Bellemare plait à la direction de l’équipe, l’entraîneur-chef affirme tout de même qu’elle pourrait se trouver à égalité au premier rang. «On a perdu notre plus récent match contre Joliette, une bonne équipe avec qui il y a une bonne rivalité. C’est un match qu’on aurait pu gagner ou perdre. On a eu notre première défaite de la saison à Donnacona. Si on avait à reprendre un match cette année, ce serait assurément celui-là, car cette équipe-là a juste trois victoires cette année, dont une contre nous. Avant de commencer la saison, tous les scénarios étaient possibles, et on savait que beaucoup d’équipes s’étaient améliorées. Des règlements ont été modifiés au niveau du repêchage et de la liste de protection justement pour nous freiner. On ne pouvait pas faire jouer tous les joueurs que nous avions sélectionnés au repêchage. Nous avions aussi un surplus de joueurs de qualité à notre camp pour les places disponibles. C’était un gros défi!»

«Quand tout le monde a trouvé son siège, il y a eu une petite compétition polie à l’interne et ça aidé à élever le niveau de jeu. Je suis satisfait, mais évidemment je ne suis pas un gars qui aime perdre. Normalement, avec notre fiche, tu te retrouves en tête de ligue. Cette année, La Tuque met la barre haute et notre équipe est obligée de suivre la cadence», souligne le pilote du Bellemare.

Dean Lygitsakos effectue un retour derrière le banc cette année après un séjour dans la Ligue nord-américaine de hockey. Le successeur d’André Lachance n’a pas mis de temps à s’adapter à sa nouvelle réalité. Il souhaite conserver cette tradition gagnante. «Nous sommes habitués à des standards d’excellence. On se mesure par rapport à nos attentes envers nous-mêmes. Ce que je vends aux joueurs, c’est qu’on n’a pas aucun autre adversaire sauf nous. On sait que les attentes sont élevées, mais elles sont réalistes», partage-t-il.

Gatien solide devant le filet

À sa troisième saison avec le Bellemare de Louiseville, le gardien Philippe Gatien occupe désormais le poste de numéro un au sein de l’équipe. Ses performances et ses arrêts clés ont permis au Black and Yellow de récolter de nombreuses victoires. «Il a été l’an dernier le meilleur gardien de la ligue même s’il partageait le filet avec Joël Quirion. La transition était en train de se faire. Cette année encore, il se distingue avec des statistiques qui le placent en haut de la liste des meilleurs gardiens de la ligue. Chaque soir, il nous donne la chance de gagner. Il répare plusieurs erreurs qui pourraient être coûteuses. On demande à un gardien de faire la différence dans des moments critiques et Phil fait sa part dans ces circonstances-là depuis le début du calendrier. En plus d’être un être humain d’une qualité exceptionnelle, on se retrouve avec un gardien qu’on a développé à l’interne et j’en suis très fier», se réjouit Lygitsakos.

Le Bellemare disputera son prochain match local à Louiseville le 21 décembre prochain à 20h30. Pour l’occasion, les Maroons 2.0 de Waterloo seront les visiteurs.

Meilleur joueur offensif du Bellemare depuis le début de la saison?

«Sans aucun doute Francis Charette. Ça lui a pris quelques parties pour faire sa place dans cette ligue-là. Il a eu une carrière dans la Ligue nord-américaine de hockey extrêmement intéressante. Il y a une partie du 9 $ (coût d’entrée) que les gens paient que c’est pour venir voir évoluer Francis Charette. Il fait des jeux spectaculaires. C’est un atout pour la ligue. Partout où on va, on attire des gens juste à cause de lui. Les gens réagissent et sont impressionnés lorsqu’il performe».

Francis Charette est actuellement le deuxième meilleur buteur de la ligue avec 10 buts et le deuxième meilleur pointeur avec un total de 24 points (14 passes).

Meilleur joueur défensif du Bellemare depuis le début de la saison?

«J’ai plusieurs candidats qui jouent une grosse saison, dont Matthieu Roy et d’autres. Par contre, le joueur qui m’a le plus surpris positivement est Mikael Sabourin. C’est notre cinquième choix au dernier repêchage. On l’avait repêché avec l’idée d’en faire le remplaçant de Julien Leduc. Julien jouait contre les gros trios adverses. C’est un joueur habile. Lors de son passage au niveau junior majeur, il avait affronté de grosses pointures. On l’a mis dans ce siège-là chez nous. L’inquiétude de perdre un pilier comme Julien Leduc a été amenuisé par l’arrivée et les performances de Mikael Sabourin».

En 11 rencontres, Sabourin a récolté deux buts et quatre mentions d’aide.

Équipe ayant causé la plus grande surprise dans la LHSAAAQ?

«Il y a plusieurs équipes, dépendamment de l’angle qu’on les regarde. Il y a très peu d’équipes que tu peux exclure de la course, contrairement à l’an dernier. Cette saison, le Cap-de-la-Madeleine a vraiment fait un solide travail. L’équipe se retrouve dans le peloton de tête et donne du fil à retordre à toutes les équipes. Il y a aussi l’équipe de Joliette. Les Sportifs ont fait un ménage assez solide. Ce sont deux équipes près de nous qui ont élevé leur jeu et qui augmentent la rivalité entre les douze équipes. C’est bon pour la ligue et ça nous force à continuer de travailler fort».

Poster un Commentaire

avatar