«Notre préparation a été une recette gagnante» -Éric Chamberland

Par superadmin
«Notre préparation a été une recette gagnante» -Éric Chamberland
Le coureur William Labrèche a été l’athlète le plus médaillé du bloc 1

Dans le bloc 1, l’équipe d’athlétisme a volé la vedette en récoltant un impressionnant total de 35 médailles, soit plus que la récolte de la région à Gatineau pour l’ensemble des Jeux du Québec. Mais comment expliquer autant de succès en athlétisme cette année ?

Chose certaine, lorsqu’on pose la question aux entraîneurs des trois clubs d’athlétisme de la région et à quelques médaillés, les opinions sont divergentes. Alors que certains sont loin d’être surpris d’avoir battu le record de 24 médailles datant de 2001, d’autres admettent être étonnés d’une telle récolte à cette 47e Finale des Jeux du Québec.

Mais qu’est-ce qui peut expliquer un tel succès pour la Mauricie cette année ? «Nous avons tenu un camp pour resserrer les liens et les jeunes ont vraiment roulé pendant cette préparation. L’équipe était prête et nous avons eu une très belle gang, autant chez les gars que chez les filles. On savait qu’on allait avoir plusieurs médailles, mais pas à ce point-là. Par exemple, Corinne Leclerc a récolté trois médailles individuelles et on visait qu’une médaille dans son cas. Même chose pour Melvin Piché ou William Plante. On n’en a pas manqué une», a expliqué Pierre Thibodeau, entraîneur au Club Phénix, situé à Shawinigan.

De son côté, Éric Chamberland, qui dirige le Club d’athlétisme Le Zénith de Trois-Rivières, a affirmé qu’il n’était pas tellement surpris par les résultats qu’ont obtenu les représentants de la Mauricie. «Notre camp d’entraînement a déclenché certaines choses chez nos athlètes. Lorsqu’on va regarder en arrière après les Jeux du Québec, on va vraiment réaliser à quel point notre préparation a été une recette gagnante. Le camp a vraiment été apprécié et je crois que ceux qui ne voulaient peut-être pas y aller au début sont ressortis de là très heureux de leur expérience».

Quelques facteurs ont assurément aidé les jeunes une fois sur la ligne de départ «Je ne pensais pas qu’on allait gagner autant de médailles. Je savais que ça irait bien, mais ce qui a fait la différence c’est qu’on n’a eu aucune mauvaise surprise, comme une blessure par exemple. On a vraiment eu un groupe spécial et je crois que le fait que les Jeux du Québec étaient présentés à Shawinigan et le camp qu’on a tenu ont fait vraiment une grosse différence. On pratiquait deux fois par jour sur de très bonnes installations et on n’avait que ça à penser. Ça a été une recette gagnante et je crois que plusieurs records sont dû à la nouvelle piste», explique Julien Dugal, qui dirige le Club Énergie en compagnie de Michel St.Pierre.

Les coureurs au sommet de leur art

Originaire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, le coureur William Labrèche s’attendait à de tels résultats. «Je ne suis pas tellement surpris, car on a fait un camp à Sherbrooke avant les Jeux du Québec. Lorsqu’on faisait des compétitions, on voyait qu’on avait des top3 dans toutes les épreuves. Avant le camp, on se connaissait un petit peu, car on se voit souvent en compétition. J’ai bien aimé l’ambiance que l’on a retrouvée à Shawinigan et c’est sûr que ça a dû motiver nos coureurs», a-t-il analysé. «Je suis un peu surpris, car c’est vraiment quelque chose de battre notre record de médailles à Shawinigan. J’avais entendu parle qu’on aurait probablement une bonne récolte, mais je ne m’attendais pas à autant de médailles», a laissé tomber William Plante, qui aura également remporté plusieurs médailles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires