Madeleine Beaupré: triathlète et marathonienne d’exception

Madeleine Beaupré: triathlète et marathonienne d’exception
Madeleine Beaupré, triathlète et marathonienne de Charette, portant fièrement ses deux médailles obtenues à Lausanne et à Berlin. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

CHARETTE. Un défi n’attend pas l’autre pour Madeleine Beaupré. Cette athlète de Charette a participé à deux événements sportifs d’envergure en Europe, à la fin de l’été.

C’est connu qu’au Québec, Madeleine Beaupré est une compétitrice redoutable. Peu importe le défi sportif auquel elle participe, les chances sont assez bonnes de la voir monter sur le podium. En ayant en tête de se dépasser et de faire sa marque sur la scène internationale, Mme Beaupré participait par pur plaisir et sans attente précise au Championnat du monde de triathlon à Lausanne, en Suisse, le 1er septembre dernier. En plus de récolter le 13e rang dans son groupe d’âge, elle a été la deuxième Canadienne à franchir le fil d’arrivée.

Le matin même de la compétition, la température était plutôt incertaine. Aussitôt le départ donné, Madeleine Beaupré a sauté à l’eau pour affronter d’importantes vagues, scénario plutôt inhabituel pour l’athlète de 61 ans.

Une fois à l’étape de la transition vers le vélo, en 17e position, la Charettoise a décidé d’y aller prudemment, notamment dans une côte dangereuse comportant un virage à 90 degrés où bon nombre de participants ont vu leur aventure se terminer. Ce fut notamment le cas de sa partenaire Louise Atkinson Clark, âgée de 69 ans.

Lors de ce parcours, Mme Beaupré a réussi à devancer son plus proche adversaire. Affectée par la fatigue et le syndrome des jambes lourdes, elle a entamé la dernière épreuve de course avec beaucoup de courage et de persévérance. C’est lors du cinquième kilomètre qu’elle a su profiter d’un regain d’énergie pour finalement terminer en force le trajet.

«J’étais prête et bien préparée, mais je n’avais pas eu à évoluer avec des vagues et des côtes aussi importantes. Psychologiquement, je me demandais comment j’allais y arriver. J’ai décidé d’y aller intelligemment et peu importe le résultat final, je voulais terminer la compétition», se souvient Mme Beaupré.

Marathon de Berlin

La triathlète de Charette est à la base une grande adepte de course à pied. Madeleine Beaupré a décidé de prolonger son voyage en Europe non pas seulement comme touriste, mais pour participer au Marathon de Berlin qui avait lieu le 29 septembre dernier, sous une température assez froide.

Gênée par une périostite, l’athlète a réussi a terminé le parcours en 3h 53min et 47s. Sa performance lui a valu une 26e position dans sa catégorie. «Ça faisait quatre ans que je n’avais pas fait de marathon. J’ai commencé doucement. Au départ, le sol était inégal et c’était difficile d’avancer. Ensuite, ç’a bien été. Je suis contente des temps que j’ai faits», souligne-t-elle.

À travers ce voyage, bien que l’aspect compétition était au cœur du périple, Madeleine Beaupré révèle avoir vécu une expérience humaine inattendue. «Le côté humain a pris le dessus et est vraiment ressorti dans ce voyage. Avant, j’avais toujours le volet compétition et performance en tête et j’étais parfois déçue de moi. Lors de ces deux événements, j’ai décidé de faire de mon mieux. Au-delà des résultats, j’ai vécu une expérience de vie incroyable. J’ai rencontré des gens formidables. Le podium n’était pas le principal objectif.»

Pour participer à ces deux événements, Mme Beaupré a pu compter sur l’appui de sa communauté et de collègues de travail qui ont contribué à réduire les coûts de cette aventure.

Une véritable passion

Ceux et celles qui connaissent Madeleine Beaupré savent qu’elle ne peut rester immobile trop longtemps. Même si sa saison de course est aujourd’hui terminée, elle profitera des prochains mois pour s’entraîner afin de prendre part à d’autres événements l’été prochain. Son calendrier indique déjà qu’elle défendra ses titres à travers le Québec. Ses récentes performances lui ont également permis de se qualifier pour le triathlon d’Edmonton en août prochain.

La citoyenne de Charette a également l’intention de chausser ses espadrilles afin de se qualifier pour le marathon de Chicago, l’un des événements faisant partie de la série des Abbott World Marathon Majors qui regroupent les six plus importantes courses à pied (marathons) à travers le monde, soit Londres, Berlin, Chicago, New York, Boston et Tokyo.

«J’ai déjà fait Boston et Berlin. Si je me classe pour Chicago, j’aurai la moitié de fait. C’est quelque chose de possible et c’est un rêve d’avoir la médaille qui prouve que j’ai participé aux six événements. J’ai encore la santé, je suis en forme et j’aurai plus de temps pour travailler à la réalisation de cet exploit», partage-t-elle.

Plus de temps pour elle

Madeleine Beaupré est technicienne à la matériathèque du Cégep de Shawinigan. Elle profitera d’une retraite bien méritée dès le mois prochain. Ses moments libres lui seront utiles pour se fixer de nouveaux objectifs personnels et tout mettre en œuvre pour les atteindre.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des