LHSAAAQ: un week-end explosif à prévoir

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
LHSAAAQ: un week-end explosif à prévoir

La date du 1er décembre est encore fraîche pour le Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine et le Bellemare de Louiseville. En effet, les deux bancs s’étaient vidés en troisième période. Et bien les deux formations se disputeront une série aller-retour ce week-end. Le premier duel est prévu vendredi alors que le Cap-de-la-Madeleine a rendez-vous à Louiseville. «Ça va être un beau party du jour de l’an. Un gros party de 48h», lance Éric Haley, entraîneur-chef du Climatisation Cloutier. «On dirait que le Bellemare va inviter des grosses pointures à se joindre à la danse, dont Lévesque qui descend pas souvent. C’est une excellente équipe qui mélange vitesse et robustesse et nous avons beaucoup de joueurs dans ce style-là nous aussi.» «C’est une date qu’on avait encerclée sur le calendrier depuis longtemps», renchérit le pilote du Bellemare, Dean Lygitsakos. «L’homme d’affaires en moi vit pour ces moments-là où on peut sentir l’achalandage, la fébrilité et l’intérêt dans l’air. On est dans une ligue avouée qui contribue encore par le spectacle physique. Ça fait partie du décor, alors on ne le nie pas et on l’assume!» Le lendemain, les deux formations croiseront le fer à nouveau, cette fois à l’Aréna Jean-Guy Talbot. «C’est certain qu’on a de bons de bagarreurs, mais on a plusieurs joueurs capables de jouer et de faire la différence au bout du poing. Les Paradis, Côté, Tardif et Arsenault sont capables de se défendre», ajoute coach Haley. «C’est certain que ça va être un gros défi niveau hockey. On a beaucoup de respect pour le Cap-de-la-Madeleine, sur glace et hors glace, témoigne pour sa part M. Lygitsakos. C’est une équipe plus difficile à jouer et plus compétitive qu’on l’a vu par le passé. On a une belle rivalité sur la patinoire. Nous avons encore l’opportunité de finir premiers, alors on va essayer de performer, même si ce n’est pas notre but ultime. De notre côté, on focus vraiment sur la coupe. C’est la coupe ou rien!»

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des