LHSAAAQ: le Bellemare privé d’une chance de rebondir

LHSAAAQ: le Bellemare privé d’une chance de rebondir
Il n'y aura finalement pas de reprise des activités dans la LHSAAAQ cette saison. (Photo : Photo Guillaume Morin)

HOCKEY. Le Bellemare de Louiseville ne pourra finalement pas venger son échec de la saison dernière en finale cette année.

La Ligue de hockey senior AAA du Québec (LHSAAAQ) a décidé d’annuler le reste des séries éliminatoires. La décision a été prise à l’unanimité par les gouverneurs du circuit, le 19 avril dernier, au terme d’une réunion par vidéoconférence où les neuf formations étaient représentées. «Au-delà de l’aspect hockey, la santé et la sécurité de nos joueurs sont également de grandes préoccupations. Personne ne souhaiterait voir des blessures ou d’autres situations malheureuses survenir après un mois et demi d’inactivité», mentionne le président Dominic Lussier.

Tout juste avant la suspension des activités survenue en raison de la pandémie de la COVID-19, le Bellemare de Louiseville menait sa série demi-finale 2 à 0 contre les Sportifs de Joliette (champions en titre), tandis que celle opposant les Loups de La Tuque au Métal Pless de Plessisville était égale 1 à 1.

Divers scénarios ont été étudiés pour permettre le couronnement d’une équipe championne, dont celui de présenter le reste du calendrier éliminatoire à huis clos et diffuser les matchs en direct sur le Web. Cette solution prévoyait de compléter les séries au plus tard en mai en disputant les parties restantes dans un aréna privé de Trois-Rivières. Les joueurs avaient d’ailleurs accepté de renoncer à tout dédommagement pour pouvoir boucler la saison.

Toutefois, devant l’incertitude de la situation et avec les mesures sanitaires additionnelles mises en place ayant forcé l’annulation de plusieurs autres événements culturels et sportifs, la LHSAAAQ a fait le choix d’abandonner ce projet et d’éliminer toutes les options prévoyant une reprise des activités au cours de l’été.

Déception à Louiseville

Dans le camp du Bellemare de Louiseville, le directeur général et entraîneur a toujours gardé espoir de retrouver sa formation qui était en bonne position pour reprendre son titre d’équipe championne. Au lendemain de l’annonce révélant l’impossibilité de poursuivre la saison en cours, Dean Lygitsakos affichait une grande déception. «Je me suis rallié aux autres gouverneurs. Ce n’était pas une cachette que je souhaitais, dans la mesure du possible, une reprise des activités et des séries qui représentent le spectacle de fin d’année que tout le monde attend. On a discuté et approfondi plein de possibilités en tenant compte des circonstances actuelles. Par contre, on n’avait aucune indication du gouvernement nous permettant de croire qu’on pourrait recommencer. Donc, on a convenu que c’était mieux de mettre toutes nos énergies à bien préparer notre prochaine saison malgré le deuil personnel que j’en fais. Il est clair que la santé de nos joueurs, de nos partisans et des officiels est prioritaire», confie-t-il.

Malgré tout, M. Lygitsakos retire quand même du positif de cette situation. «Pour la première fois, on peut se prendre à l’avance pour préparer les dossiers et travailler à améliorer certains éléments dans notre ligue. J’ai aussi senti un désir d’entraide entre les équipes qui vivent de l’insécurité et qui ont perdu des sous incluant nous.»

«On pense qu’on avait une saison spéciale dans les mains.»

– Dean Lygitsakos

Travail inachevé

Le Bellemare de Louiseville croyait vraiment en ses chances de remporter la coupe cette année. L’organisation avait réussi à bâtir une équipe unie et talentueuse à tous les points de vue. «On pense qu’on avait une saison spéciale dans les mains. Ça fait longtemps que je fais du hockey, j’ai eu de très belles équipes, mais ce groupe-là était particulier. Mes joueurs, c’était des machines! Ça me fait bien de la peine de ne pas finir ce qu’on a commencé ensemble. On avait une séquence de 14 victoires consécutives et je nous sentais presque imbattables dans la façon dont les gars étaient dédiés à la cause. On avait faim et c’était le fun au niveau du coaching. Je trouve ça très triste pour nos spectateurs, nos partenaires et la région», rapporte Dean Lygitsakos.

Saison difficile au guichet

L’équipe louisevilloise misait sur le reste des séries éliminatoires pour rentabiliser ses opérations. Devant l’incapacité de terminer la saison 2019-2020, l’organisation confirme qu’elle écrira son bilan financier à l’encre rouge. «Nos revenus en saison ne sont jamais ou quasiment jamais suffisants pour atteindre le seuil de la rentabilité. On mise sur la participation en séries et à la finale pour espérer atteindre la rentabilité. Cette année, on a eu la plus petite  moyenne d’assistance depuis que l’équipe est à Louiseville. Je sentais que l’engouement était bien parti pour les séries. C’est malheureux ce qui nous arrive», laisse tomber le directeur général du Bellemare.

Déjà, une quinzaine de joueurs ont démontré à l’organisation leur intention de porter à nouveau les couleurs du Black and Yellow la saison prochaine.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires