Les pros du souque à la corde

Les pros du souque à la corde

Pierre-Luc Samson, de Charette, et Ian Renière, de Saint-Paulin, sont les instigateurs du Championnat BruteForce, une épreuve de souque à la corde.

Crédit photo : Photo Marie-Eve Veillette

LOISIR. C’est sans grandes attentes et par pur plaisir que Pierre-Luc Samson et Ian Renière ont commencé à organiser des compétitions de souque à la corde dans la région, au début de l’année. Aujourd’hui, les deux cousins se laissent surprendre par le succès de leur initiative.

Le 24 novembre, ils présenteront leur quatrième événement du genre au centre communautaire de Saint-Boniface. Environ 80 «tireurs» s’y sont donné rendez-vous pour mettre à l’épreuve leur coordination… et tous les muscles de leur corps!

Ce sera le plus important «championnat» présenté jusqu’à maintenant par les deux organisateurs. Une douzaine d’équipes s’affronteront; peut-être même plus, puisque les inscriptions se poursuivent jusqu’à jeudi (22 novembre).

Les éditions précédentes avaient mis en scène jusqu’à 11 équipes. La toute première a eu lieu l’hiver dernier, lors du Carnaval de la municipalité de Charette. La suivante a été présentée au Festival de la truite mouchetée de Saint-Alexis-des-Monts, le même jour où l’homme fort Hugo Girard était l’invité d’honneur du Festival. «Il a fait un tour à notre événement. C’était incroyable», souligne Pierre-Luc Samson.

Puis, la compétition s’est transportée à Saint-Justin, dans le cadre de la Fête des Moissons, pour finalement aboutir à Saint-Boniface ce week-end. Cette fois, ce sera à titre d’activité bénéfice. Elle servira à recueillir des fonds pour l’équipe de balle Robert Fer & Métaux, qui prendra part à un tournoi mondial en Floride l’année prochaine.

Pour 2019, des pourparlers sont déjà en cours avec deux organisations. Bref, les affaires vont bien pour les deux cousins, qui ont même choisi un nom officiel, accompagné d’un visuel promotionnel, pour leur événement: le Championnat BruteForce.

Une histoire de famille

L’idée d’organiser des compétitions de souque à la corde a germé à l’occasion du 60e anniversaire de naissance du père de Pierre-Luc (René Samson). Il y a une trentaine d’années, celui-ci organisait des championnats du genre dans son patelin, à Charette.

«Il avait son bassin de joueurs qui le suivait. Il y avait même des équipes de la rive-sud et de Trois-Rivières qui venaient compétitionner», sourit le jeune Samson.

Son cousin et lui ont donc entrepris de rappeler cette glorieuse époque au jubilaire lors d’une grande fête réunissant parents et amis. «Le monde a eu tellement de fun qu’on s’est dit qu’il fallait pousser l’expérience plus loin. Puis, une première opportunité s’est présentée avec le 100e anniversaire de Charette.»

La flamme étant ravivée, le paternel a décidé de se greffer lui aussi au projet: c’est lui qui arbitre les parties! Un oncle œuvre aussi comme juge de piste. «C’est une affaire de famille!», lance Pierre-Luc Samson.

Rien n’est pris à la légère. Une surface de contreplaqué marquée a été conçue pour les fins de la compétition. Trois juges de pistes, un arbitre, un animateur et un pointeur sont sur place. La surface est nettoyée entre chaque tir. Tout est rodé au quart de tour. «On n’a pas le choix; il faut aussi que l’événement se termine à une heure raisonnable», poursuit M. Samson.

L’objectif est de tirer l’équipe opposée sur une distance de 43 pouces. Chaque affrontement est en formule 2 de 3. La soirée se déroule sous forme d’un tournoi à la ronde, suivi des rondes éliminatoires. Des bourses et articles promotionnels sont à gagner. Il y a même un trophée en jeu. La totale!

Les équipes

Avant chaque événement, une pesée officielle a lieu. Le poids combiné des équipes de femmes ne doit pas dépasser les 1000 livres. Celui des hommes est fixé à 1200 livres. Si le poids total n’est pas respecté, l’équipe est disqualifiée.

Mine de rien, il y a une technique à maîtriser pour connaître du succès au souque à la corde. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas surtout la force des bras, mais celle des jambes qui fait la différence. Plus important encore: il faut tirer en équipe et être synchronisé. On doit aussi savoir user de stratégie. Autrement, c’est l’échec assuré.

D’ailleurs, les nouvelles équipes ont droit à quelques conseils de départ. Les plus ambitieuses vont ensuite s’entraîner l’une contre l’autre. Certaines vont même jusqu’à tirer des camions pour s’exercer!

Pour le moment, aucune équipe de classe mixte ou enfant n’est formée. Pierre-Luc Samson et Ian Renière envisagent la possibilité d’en intégrer dans des événements à venir. «Quand on était jeune, il y avait une classe enfant. On prenait ça au sérieux; autant que les hommes», se rappelle Pierre-Luc Samson.

Pas étonnant, donc, que les deux cousins mettent aujourd’hui tout leur cœur dans l’organisation de leurs compétitions…

QUOI?

Championnat BruteForce (souque à la corde)

QUAND?

24 novembre à 19h30

OÙ?

Au centre communautaire de Saint-Boniface (5$ l’entrée)

QUI?

Ouvert à tous. Inscription via Facebook – Championnat BruteForce

Poster un Commentaire

avatar