La Formule Atlantique en cadeau d’anniversaire

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
La Formule Atlantique en cadeau d’anniversaire
C’est Bertrand Godin qui aura le privilège de monter à bord de la March 74B, de Gilles Villeneuve, dans le cadre de l’épreuve de Formule Atlantique historique. (Photo : courtoisie)

Le Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R) renouera avec ses racines en ramenant en piste deux séries qui ont marqué les 50 éditions de l’événement, notamment la Formule Atlantique.

Les légendaires monoplaces de la Formule Atlantique reprendront donc l’action sur le tracé trifluvien, elles qui avaient été le tremplin pour plusieurs pilotes québécois.

«Nous voulons que nos fans d’aujourd’hui voient d’où l’on vient et, aussi, que nos fans d’autrefois viennent renouer avec les émotions qu’ils ont vécues avec la Formule Atlantique et les voitures Production à l’époque », souligne Dominic Fugère, directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières.

«La série n’existe plus vraiment, mais il y a une association de pilotes qui ont des voitures de Formule Atlantique historiques et qui ont demandé à venir chez nous. Ce sont des old-timers! Ça va être un regroupement à la bonne franquette.»

Au fil de ses 28 présences en Mauricie, la Formule Atlantique a cimenté la réputation de Trois-Rivières comme pépinière de talents. C’est d’ailleurs en y brillant que les Patrick Carpentier, Alex Tagliani, Claude Bourbonnais, Bertrand Godin et, bien entendu, Gilles Villeneuve et son frère Jacques, se sont fait remarquer, en plus de quatre pilotes qui sont par la suite devenus champions du monde de Formule 1.

Une douzaine de voitures devraient être en piste. Le pilote trifluvien Luc Lesage sera du nombre.

«Mon rêve de faire de la course automobile a commencé en voyant Jacques Villeneuve, le fils de Gilles, au volant d’une Swift DB-4, en 1992, à Trois-Rivières. J’ai ensuite roulé toute une saison au volant d’une Ralt RT-40, en 1998. Cette épreuve de voitures historiques, chez nous, dans mon patelin, me ramène vers certains des meilleurs moments de ma carrière», commente Luc Lesage.

Bertrand Godin se souvient

Bertrand Godin a lui aussi confirmé sa présence et pour lui, ce sera derrière le volant de la Schweppes #13 de Gilles Villeneuve. C’est le président de la Formule 1600 et organisateur du retour de la Formule Atlantique, Marcel Lafontaine, qui a contacté le «Groupe À l’infini» pour proposer d’investir dans sa restauration.

«Comme fan, j’avais vu Gilles Villeneuve gagner à Trois-Rivières lorsque j’avais 7 ou 8 ans. Ensuite, j’ai vu Jacques Villeneuve (oncle) embarquer dans une Formule Atlantique à la toute dernière seconde et battre tous les pilotes réguliers. Pour moi, ce sont de mes plus beaux souvenirs. En tant que pilote, ce serait ma victoire à Montréal, en 1997. J’avais 10 ans lorsque j’ai vu Gilles gagner à Montréal et c’est là que je mettais dit que c’est ce que je voulais faire dans vie», confie celui pour qui ce sera un réel privilège de monter à bord de la Schweppes #13 de Gilles Villeneuve.

«C’est comme si j’enfilais le chandail de Maurice Richard ou encore si je mettais les patins de Guy Lafleur. Ce sont des gens qui nous ont tellement marqués. C’est une fierté de savoir que je vais manipuler le même levier de vitesses et le même volant que Gilles (Villeneuve). C’est du bonbon et un beau cadeau de la vie d’avoir la chance de piloter cette voiture.»

Bertrand Godin a disputé une saison en Formule Atlantique au cours de laquelle il avait pris le 4e rang chez les pilotes.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des