«Je suis heureux dans mes nouvelles fonctions» – Danny Dupont

Par superadmin
«Je suis heureux dans mes nouvelles fonctions» – Danny Dupont
Danny Dupont a apprécié le camp d'entraînement où les jeunes recrues se sont livré une belle lutte jusqu'à la fin. Les choix ont été déchirants. Photo: L'Hebdo / Jonathan Roberge

Sans tambour ni trompette, Danny Dupont a été embauché au cours de l’été pour seconder Éric Veilleux derrière le banc des Cataractes lors de la prochaine saison. Quelques semaines après son arrivée dans la Cité de l’énergie, le fils d’André Dupont s’est dit emballé par son nouveau travail.

«J’adore ça, je suis vraiment heureux dans mes nouvelles fonctions. Une belle camaraderie s’est installée entre Éric, Patrick, Martin, Diane, les joueurs et moi. Derrière le banc, ça va bien aussi. J’ai dû apporter quelques ajustements, car le rythme est plus rapide, mais la transition se fait bien. Heureusement, il y a quatre vétérans à la ligne bleue, ce qui m’aide beaucoup», a-t-il confié.

Dupont est ainsi venu remplacer Éric Messier, qui a accepté une offre pour devenir entraîneur-chef dans la ligue collégiale AAA. À sa première saison chez les juniors, en 1993-94, Dupont a évolué pour le Titan de Laval. Ses 219 minutes de pénalités ont convaincu les Sénateurs d’Ottawa de le réclamer en neuvième ronde. Il a ensuite évolué pour le Mooseheads de Halifax, les Bisons de Granby, les Alpines de Moncton et les Foreurs de Val-d’Or. Il a participé au camp d’entraînement des Sénateurs d’Ottawa et a porté les couleurs des Sénateurs de Thunder Bay, dans un circuit équivalent à la Ligue East Coast.

Derrière le banc, Dupont a été adjoint à André Tourigny durant plusieurs années. Ils ont maintenu cette complicité chez les Bantam AA, le Midget AAA, puis chez les Huskies de Rouyn-Noranda. Il y a quatre ans, Dupont est devenu entraîneur-chef chez les Lions du Lac Saint-Louis. Il y a dirigé, entre autres, le premier choix du Canadiens au dernier encan, Louis Leblanc. «Ce sera difficile d’amener quelque chose de différent ici. On parle quand même d’une équipe qui a participé à la finale l’an passé. Je m’entends très bien avec Éric (Veilleux). Il aime faire des séances vidéos et j’aime beaucoup enseigner aux jeunes. Le hockey junior, c’est un cycle et il y a toujours des années où ta formation est plus jeune. Tu dois alors leur enseigner à faire le saut dans un circuit plus développé. L’organisation a des bases solides. C’est un beau défi pour moi de venir ici. J’ai beaucoup à apprendre d’Éric Veilleux et je suis heureux de revenir chez nous. Ma famille demeure toujours à Trois-Rivières, ça facilitera bien des choses», a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires