Hockey bottine: un sport populaire à Maskinongé

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Hockey bottine: un sport populaire à Maskinongé
Danny Beauregard, Samuel Auger et Keven Bellemare, responsables de la ligue.

MASKINONGÉ. Il n’y a pas que le baseball, la pétanque ou la balle-molle qui rassemblent au terrain des loisirs à Maskinongé! Depuis peu, des dizaines de joueurs de hockey bottine se donnent rendez-vous chaque semaine sur la patinoire extérieure de la municipalité pour bouger et s’amuser dans un contexte amical, mais organisé. La Ligue de snoot de Maskinongé (LSM) a amorcé sa deuxième saison lors des derniers jours. Sous la responsabilité de Danny Beauregard, Keven Bellemare et Samuel Auger, ce circuit est composé de quatre équipes, soit une de plus qu’à sa première édition. Ces équipes ont été formées par le biais d’un repêchage. «Le hockey bottine redevient populaire suite au grand succès que connait le dek hockey. On a essayé l’an dernier sans faire trop de promotion ni sans trop d’affaires officielles. On voulait vérifier s’il y avait un engouement. Finalement, on s’est aperçu qu’il y avait bel et bien un intérêt», lance Danny Beauregard, porte-parole de la LSM. Ce dernier remarque que beaucoup de joueurs ayant décidé de s’inscrire pour la première fois jouent également au dek hockey à Louiseville l’été. «Le hockey bottine, ça rejoint beaucoup de gens. Plusieurs gars que je connais ont invité leurs amis à venir essayer ça. C’est complètement différent du dek hockey ou du hockey en patins et c’est bien plaisant comme ça».

«Si tout se déroule comme prévu, on peut viser avoir six équipes l’an prochain» – Danny Beauregard

Maskinongé: leader en loisirs Les fondateurs ont misé sur la qualité des infrastructures sportives de Maskinongé pour démarrer les activités de la ligue, pour recruter et se développer. «Nous sommes chanceux à Maskinongé d’avoir les installations sportives que nous avons. Avec les investissements qui ont été réalisés dans les dernières années, on voulait maximiser l’utilisation de ces infrastructures et trouver le moyen d’en profiter autant en hiver qu’en été. On veut aussi faire connaître ce sport-là et surtout avoir du plaisir», explique M. Beauregard. Cette année, pas moins de 40 joueurs et une vingtaine de réservistes sont affiliés à cette ligue. Cette croissance par rapport à l’an dernier est marquée par l’augmentation en popularité de la ligue. «Les joueurs trouvent que Maskinongé s’implique beaucoup dans le sport. On est un milieu très dynamique à ce niveau. On constate que les joueurs sont heureux de venir chez nous. Le message qui circule à propos de notre ligue est positif», mentionne Danny Beauregard.

Louis-Georges Lajoie, joueur et bénévole, Keven Bellemare, Samuel Auger, Danny Beauregard, responsables de la ligue et Frédéric Vertefeuille, joueur et bénévole. Photo Pier-Olivier Gagnon
«On prévoyait tomber à quatre équipes parce que c’est plus facile à planifier. On n’a pas pris le risque d’aller à six équipes dès cette année. On veut faire les choses comme il se doit et on veut attendre de voir si les nouveaux joueurs aiment ça. Si tout se déroule comme prévu, on peut viser avoir six équipes l’an prochain». Un milieu généreux À sa deuxième année d’existence, la Ligue de snoot de Maskinongé a attiré l’attention de quelques commanditaires qui ont décidé de s’y associer. À cet effet, les dirigeants de la ligue ont fait l’acquisition de chandails personnalisés pour les joutes à l’image des partenaires suivants: Climatisation Bélanger, le restaurant la Caillette et Hockey Golf Québec. La Brassette l’Ami est également partenaire et représente la quatrième formation. En plus de ces commanditaires, le comité souligne l’excellente collaboration du service des loisirs local et de la Municipalité de Maskinongé. Accessibilité et inscription Chaque lundi soir, toutes les équipes de la LSM sont en action à Maskinongé, et ce, à compter de 19h30. Pour les spectateurs, il est possible de regarder les matchs tout à fait gratuitement. Le calendrier prévoit neuf parties en saison régulière. Les séries éliminatoires se tiendront sur une seule journée, soit le 23 février prochain. Pour l’occasion, une journée familiale sera organisée. Enfin, comme cette ligue est appelée à grandir, les membres du comité demandent aux personnes qui souhaiteraient joindre les rangs du circuit de communiquer avec l’un des trois responsables. Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des