Du Bellemare aux Patriotes pour Melançon

Par superadmin
Du Bellemare aux Patriotes pour Melançon
L'entraîneur-chef du Bellemare de Louiseville

Alexandre Melançon troque le poste d’entraîneur-chef du Bellemare pour celui d’assistant-entraîneur avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières, un défi que l’ancien hockeyeur a hâte de relever.

Après avoir mené le noir et jaune à la finale de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie le printemps dernier, Melançon aura pour mandat de seconder l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert dans ses fonctions à Trois-Rivières.

«J’ai adoré mon expérience avec le Bellemare, elle a été très positive. C’est une belle organisation qui m’a bien traité. La problématique dans mon cas se situait surtout au niveau du temps et de la disponibilité. Avec les Patriotes, ça me permet de mieux me libérer avec mon employeur, ce qui n’était malheureusement pas possible dans le senior», confie-t-il.

 Passer d’entraîneur-chef à entraîneur-adjoint  ne requerra pas trop d’ajustements, si l’on se fie à Melançon, bien qu’il se soit lui-même posé la question à savoir comment il gèrerait la situation.

«Ce n’est pas du tout la même façon d’aborder un match. Il y a certaines facettes qu’un entraîneur-chef se doit de s’occuper, alors que pour un assistant, ces facettes n’entrent pas dans son registre. Comme entraîneur-chef, j’avais des attentes envers mes assistants. J’espère pouvoir combler celles de Marc-Étienne Hubert, maintenant.»

Dans ses nouvelles fonctions, Alexandre Melançon deviendra notamment un mentor pour les jeunes Patriotes, en tant qu’assistant-entraîneur, mais aussi comme ancien Pats lui-même.

«C’est une ligue que les joueurs ne connaissent pas nécessairement beaucoup. Souvent, surtout les recrues, les joueurs font un peu le saut face au calibre hyper compétitif que l’on retrouve ici. Mon rôle sera de les mettre dans le bain le plus rapidement possible afin qu’ils puissent performer le plus rapidement possible aussi.»

«La plus grande différence avec les autres ligues, c’est qu’il y a un moins grand nombre de matchs à jouer, alors si ça prend au joueur cinq ou dix matchs à s’adapter, il y aura déjà une bonne partie de la saison de passée», ajoute-t-il.

À son poste, Alexandre Melançon s’occupera notamment de l’élaboration des pratiques, du plan de match, du repérage en fonction de l’adversaire suivant, aussi appelé pré-scouting et s’affairera à décortiquer les tendances de jeu de la prochaine équipe à affronter.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires