À la conquête du Labrador en motoneige

À la conquête du Labrador en motoneige
Jérôme Gerber, pilote et participant à la course d'endurance Cain's Quest de Labrador City. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

Cain’s Quest 2020

COURSE. Dans son atelier mécanique, Jérôme Gerber termine les derniers préparatifs en vue de sa participation à l’une de ses plus grandes expériences de vie comme motoneigiste.

L’expérimenté guide et pilote de motoneige prendra part, pour la première fois, à la Cain’s Quest à Labrador City, le 7 mars prochain, en compagnie de son complice de longue date Rudy Liaudat. Cette compétition est décrite comme étant la plus importante course d’endurance hors-piste en Amérique du Nord. Elle regroupera près de 50 équipes provenant d’un peu partout dans le monde, dont celle représentant la région: SnoEndurance Team Swiss.

«C’est un grand défi, reconnait Jérôme Gerber. Nous pensons être prêts pour la course, mais nous aurons l’heure juste une fois rendu là-bas. C’est un peu de l’inconnu même si nous savons un peu à quoi s’attendre», confie-t-il.

Ce défi que s’apprête à réaliser Jérôme Gerber a nécessité plus d’un an de préparation, de nombreux essais et erreurs et plusieurs ajustements avec les motoneiges. «Au total, on a fait 5000 kilomètres avec nos machines dans notre préparation. On les a renforcées pour nos besoins et elles ont aussi été modifiées afin de pouvoir transporter tout le matériel requis pour faire le trajet», raconte M. Gerber à quelques jours du départ.

À titre d’exemple, le réservoir d’essence des deux engins a été remplacé pour avoir une plus grande capacité et la configuration des bolides a été revue afin de permettre le transport d’outils de survie et de bidons d’essence supplémentaires.

Jérôme Gerber et son partenaire Rudy Liaudat devront parcourir un itinéraire de 3100 kilomètres sur une période de cinq jours en passant par 17 points de contrôle GPS où ils doivent se rapporter. «J’ai coursé en Europe et en Amérique du Nord en snocross. Cette course-là, c’est un peu ce qui manquait à mon palmarès. Ça fait longtemps que je pensais à le faire et je me suis décidé  il y a deux ans. J’ai l’appui de ma conjointe et de ma belle-famille là-dedans», fait-il remarquer.

«C’est exigeant mentalement et physiquement. On devrait faire entre 15 et 20 heures de motoneige par étape. Nous avons 54 heures de pause obligatoire. Les étapes sont d’environ 600 kilomètres», ajoute-t-il avec un brin de nervosité.

Les deux pilotes doivent avoir tout le nécessaire pour se réparer en cas de bris, dont certaines pièces de remplacement. Lors de cette expédition, ils auront aussi à travailler avec des instruments de navigation, de géolocalisation et de communication.

Une fois sur place, les passionnés de motoneige pourront compter sur le soutien de leur chef d’équipe Luc Bourgault. D’autres membres feront le voyage à Labrador City pour les épauler, dont Ken Mcdonald, Marc-Antoine Sirois et Sylvain Lamy. Pour sa part, David Lacombe suivra l’équipe à distance et fera le lien entre les pilotes et les accompagnateurs sur le terrain.

Objectif: terminer la course

L’an dernier, plus de la moitié des équipes participantes à la Cain’s Quest ont abandonné. Cette situation laisse croire à Jérôme Gerber que s’il parvient à atteindre le fil d’arrivée, cela représentera pour lui et son partenaire un très bel accomplissement. «Finir la course, c’est notre objectif! Puis, on aimerait terminer dans le top 15. Pour y arriver, on doit rouler intelligemment. On a déjà des stratégies, mais on doit aussi avoir la capacité de s’adapter à toute éventualité. La course ne se gagne pas dans les quatre premiers jours. Il faut rester focus pour maintenir une bonne position. On veut rouler sur un bon rythme, mais de façon sécuritaire. Ça ne donne rien de partir en fou, car ça se joue plus vers la fin. Le climat change assez vite. Oui, nous sommes à la merci de nos stratégies, mais aussi de Mère Nature. On espère ne pas avoir de bris non plus», précise-t-il.

La participation de Jérôme Gerber et de Rudy Liaudat à la Cain’s Quest fera l’objet d’un épisode de l’émission Histoires de sentiers sur les ondes du Réseau des sports (RDS) lors des prochains mois. Les téléspectateurs en apprendront un peu plus sur les dessous de cette aventure.

Challenge blanc

Raphaël Parisod et Jérôme Gerber, pilotes pour le SnoEndurance Team Swiss et participants au Challenge blanc de La Tuque. Photo Pier-Olivier Gagnon

Pour valider son niveau de préparation et s’assurer que tous les équipements répondent aux exigences des pilotes en vue de leur défi à Labrador City, le SnoEndurance Team Swiss participait pour la deuxième fois au Challenge blanc, le week-end dernier, à La Tuque. Cette course d’orientation s’effectue avec l’aide d’un carnet de navigation (roadbook). L’an dernier, l’équipe a terminé au troisième rang sur 27 équipes. Elle misait encore cette année sur les pilotes Jérôme Gerber et Raphaël Parisod pour défendre et améliorer sa position au classement.

«C’était nouveau pour nous l’an dernier et on a bien performé. Le résultat m’importe peu cette année, car le but c’est vraiment de finaliser notre set-up et de faire les derniers ajustements avant notre grand départ pour la Cain’s Quest. C’est le test ultime!», termine Jérôme Gerber.

Au terme de l’événement, l’équipe a également récolté une troisième position cette année. Les personnes intéressées par l’aventure que vivront les pilotes de SnoEndurance Team Swiss à Labrador City pourront les suivre en direct sur https://cainsquest.com/tracking/.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des