Woods met l’accent sur les tournois du Grand Chelem et lance une pointe à Mickelson

Doug Ferguson, The Associated Press

TULSA, Okla. — Pour Tiger Woods, ce qui importe plus que tout, ce sont les tournois du Grand Chelem et l’héritage que l’on laisse derrière soi.

C’est une opinion qu’il a fait valoir mardi tout en lançant une flèche à Phil Mickelson et son soutien à une organisation de golf financée par l’Arabie saoudite, qui a résulté en l’absence de «Lefty» au Championnat de la PGA, dont il est le champion en titre.

Alors que Woods reprend son remarquable retour d’un accident d’automobile, il y a 15 mois, qui a failli mener à l’amputation de sa jambe droite, le Championnat de la PGA ne peut pas échapper à l’absence de Mickelson et aux spéculations entourant l’identité des golfeurs qui pourraient se joindre à la nouvelle série de golf de Greg Norman, soutenue par l’Arabie saoudite.

Woods a fait savoir qu’il n’avait pas tenté d’entrer en contact avec Mickelson depuis que ce dernier s’est éloigné de la scène du golf il y a trois mois, en grande partie à cause de leurs divergences sur la façon dont le golf devrait être dirigé.

«Je comprends qu’il puisse exister différents points de vue, mais je crois à l’héritage que l’on laisse derrière. Je crois aux tournois majeurs. Je crois aux événements de grande envergure, aux comparaisons avec les figures historiques du passé», a déclaré Woods.

«Il y a beaucoup d’argent ici, a-t-il ajouté. Le circuit est en pleine expansion. Mais c’est comme n’importe quel autre sport — c’est comme le tennis — vous devez aller là-bas et le gagner. Il faut aller sur le terrain et jouer pour le gagner. Nous avons la possibilité d’aller de l’avant et de le faire. C’est juste que ce n’est pas garanti à l’avance.»

Vendredi dernier, Mickelson a décidé de ne pas participer au Championnat de la PGA, présenté sur le parcours de Southern Hills. Il a ainsi laissé filer la chance d’être acclamé pour son historique triomphe l’an dernier lorsque, à l’âge de 50 ans, il est devenu le golfeur le plus âgé à remporter un tournoi du Grand Chelem.

Il est le premier vainqueur du Championnat de la PGA à ne pas défendre son titre depuis que Woods se remettait d’une opération à un genou en 2008 et qu’il n’avait pas pu se présenter sur le parcours d’Oakland Hills.

«C’est toujours décevant lorsque le champion en titre n’est pas ici, a déclaré Woods. Phil a dit des choses que beaucoup d’entre nous, qui sont engagés dans le circuit et dans l’héritage du circuit, ont dénoncées, et il a pris du temps pour lui, et nous le comprenons tous. Mais je pense que certaines de ses opinions sur la façon dont le circuit pourrait être dirigé, devrait être dirigé, ont créé beaucoup de désaccords.

«Il prend son temps, tout simplement, et nous lui souhaitons tout ce qu’il y a de mieux.»

Pendant ce temps, Woods est de retour et affiche plus d’optimisme qu’il y a un mois, au Tournoi des Maîtres. Il a dit que les gens proches de lui étaient emballés de le voir marcher les 72 trous sur le parcours d’Augusta National.

C’était alors la première fois qu’il marchait tout en prenant part à une compétition depuis l’accident du 23 février 2021, à Los Angeles, qui a fracassé des os de sa jambe droite et de sa cheville droite.

Tout ce qui le préoccupait, le jour suivant, était sa mauvaise performance sur les verts qui ont mené à des scores de 78 lors des troisième et quatrième rondes.

«Je n’ai pas vu les choses ainsi lundi. J’étais un peu mécontent de ne pas avoir bien joué sur les verts, j’avais l’impression que je frappais la balle suffisamment bien et j’aurais souhaité avoir la condition physique.»

Woods a admis que le lundi après le Tournoi des Maîtres avait été une difficile journée de récupération. Ensuite, il est retourné au travail dans l’espoir de gagner de la force et de l’endurance.

«C’est mieux que la dernière fois où j’ai participé à un tournoi, ce qui est bon», a-t-il fait remarquer.

Woods est le champion en titre du Championnat de la PGA à Southern Hills, où il l’avait emporté par deux coups, en 2007, pour le 13e de ses 15 triomphes à des tournois du Grand Chelem.

Son principal défi réside dans les golfeurs qu’il essaiera de vaincre, qui représentent le contingent le plus relevé des tournois majeurs. Woods a 46 ans et Mickelson a prouvé il y a un an que l’âge n’est qu’un nombre.

Toutefois, Mickelson avait pris part à un calendrier complet. Woods, avec ses blessures, pourrait être limité aux quatre tournois majeurs cette année, au maximum.

Le parcours de Southern Hills est marqué par des inclinaisons abruptes à partir des premier et 10e tertres, et des ascensions difficiles à la fin de chacune des deux moitiés du parcours. Pour le reste, la balade n’est pas trop éprouvante.

Woods reconnaît que certains jours sont difficiles. Il précise que ce n’est jamais aussi facile que ça pourrait en avoir l’air.

«Mais j’ai l’impression que je vais mieux. Il y a plus de jours qui sont meilleurs, plus positifs.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires