«On n’est pas sorti de l’hiver!»

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«On n’est pas sorti de l’hiver!»

NEIGE. L’hiver 2008 a frappé l’imaginaire des Québécois avec des tempêtes par-dessus tempêtes à la fin du mois de février et en mars. Nous avons questionné Alexandre Parent météorologue pour Environnement et Changement climatique Canada afin de savoir si l’hiver que nous connaissons peut s’approcher des quantités de neige reçues en 2008, La réponse: pas du tout.

Il est à noter que les données les plus complètes pour les différentes villes de la région sont pour Trois-Rivières.

«On peut constater que la grande région de Trois-Rivières est en avance d’environ 30-40 cm comparativement à un hiver moyen alors que du côté de La Tuque, c’est dans la normale. Quand on compare ces données à celles de 2007-2008, on note qu’on est bien loin des valeurs records d’il y a 11 ans – entre 50 et 90 cm de moins qu’en 2008 à pareille date. Par contre, depuis le début janvier, il n’y a pas eu de fonte et c’est ce qui explique les quantités de neige au sol très élevées. Ces quantités de neige au sol pour un 21 février sont comparables entre les hivers 2007-08, 2016-17 et 2018-19 (entre 75 et 85 cm de neige au sol pour un 21 février alors que la normale est de 54 cm)», explique M. Parent.

En réalisant le parallèle avec l’hiver 2008, on notait 309 cm de neige au 21 février, alors que cette année, 220 cm de neige sont tombés. Pour Shawinigan, ce chiffre est en hausse à 245 cm, soit le plus dans la région.

«Je serais très surpris de voir que les records de l’année 2007-2008 soient battus. Peut-être pour la région de Québec ou en Gaspésie ce n’est pas impossible, mais il y a déjà un retard», ajoute M. Parent.

Concernant la quantité de neige qui demeure au sol, Environnement Canada note un couvert de 75 cm à Trois-Rivières et 100 cm du côté de Louiseville. «Du côté de la neige au sol, ça se compare, mais pour le cumulatif on est bien loin de l’année 2008.»

Toutefois, le météorologue rappelle qu’il faut faire attention aux chiffres puisque ce sont des stations automatiques qui enregistrent les données, et il s’agit d’un approximatif comme le vent fort peut fausser les données.

Et à quoi on peut s’attendre de la suite de cette saison hivernale concernant les intempéries? «Quand je regarde les différents patrons pour le prochain mois, le gros de l’air froid va glisser parfois sur le Québec, mais devrait rester à l’Ouest de nous. C’est plutôt dans les prairies, en Ontario et au centre des États-Unis qu’on retrouvera le froid perdurer une bonne partie du mois de mars. Les tempêtes vont emprunter un chemin en bordure de ces masses d’air froid et la remontée de l’air chaud. Donc, je m’attends que le temps qu’on a connu au Québec en janvier perdure pour les prochaines semaines. Si l’air froid reste à l’Ouest, les tempêtes vont traverser le Québec une derrière l’autre. Je m’attends à ce que la neige continue de s’accumuler comme le redoux n’est pas prévu. On n’est pas sorti de l’hiver encore!», opine le météorologue Alexandre Parent.

Quantités de neige

Trois-Rivières (en date du 21 février 2019)

-2018-2019: 220 cm

-Moyenne de neige au 21 février : 190 cm

-Moyenne hiver complet : 259 cm

-Hiver 2007-2008 au 21 février : 309 cm

-Hiver 2008 complet : 458 cm

 

Neige 2018-2019

-Shawinigan 245 cm

-La Tuque 145 cm

-Louiseville 195 cm

-Nicolet-Bécancour 230 cm

-Hérouxville 245 cm

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires