Des cas de fraude auprès des dossiers de prestataires

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Des cas de fraude auprès des dossiers de prestataires
Le député du Bloc Yves Perron a fait part de ses inquiétudes par rapport aux délais de prestations émis par Emploi Canada. (Photo : © joshfauvel)

Emploi Canada Les délais affectant les prestations d’assurances-emplois pour les citoyens visés par une alerte de fraude inquiètent de plus en plus des députés du Bloc Québécois pour Trois-Rivières, René Villemure, et celui de Berthier-Maskinongé, Yves Perron. Pour tenter de trouver un plan d’action pour remédier à la situation, ils ont rencontré le Mouvement Action-Chômage Trois-Rivières, vendredi dernier.

Les deux députés dénoncent la lenteur d’Emploi Canada pour ce qui est des délais de vérification pour les prestataires. En raison de ces délais, de nombreuses personnes ont été obligés d’attendre leur prestation pour plusieurs mois, ce qui n’est pas l’idéal en cette saison hivernale, comme le souligne Louise Chabot, porte-parole du Bloc en matière de Travail, Emploi et Développement de la main-d’œuvre.

« Emploi Canada doit cesser de prendre en otage la santé financière de nos travailleurs, notamment ceux de l’industrie saisonnière, qui doivent pouvoir accéder rapidement aux prestations en hiver, » soutient Mme Chabot, par voie de communiqué. « Le trou noir de l’assurance-emploi est déjà assez stressant comme ça. »

Selon les députés, la situation est présentement critique, au point où les demandes d’aide ont explosé dans leur bureau de circonscription. Présentement, un cas sur trois est de la fraude. Le Mouvement Action-Chômage Trois-Rivières a aussi connu une hausse dans ses appels.

« Il est inconcevable que nos gens doivent patienter plusieurs semaines avant de recevoir leurs prestations parce qu’ils sont injustement présumés fraudeurs. Emploi Canada doit faire preuve de compréhension et effectuer les changements nécessaires afin d’éliminer ces situations anxiogènes, quitte à envisager davantage de ressources, » a dit M. Perron, lors du même communiqué.

M. Villemure abonde dans le même sens. Il demande pour sa part à ce qu’Emploi Canada procède à ces vérifications simultanément à l’octroi des prestations d’assurance-emploi. « Une fois la vérification terminée, Emploi Canada pourra exiger aux prestataires fautifs de rendre des comptes. En attendant que le gouvernement procède à la nécessaire réforme globale de l’assurance-emploi que nous attendons depuis longtemps, c’est la chose à faire, » dit-il, également par communiqué.

Selon les députés, les citoyens ne savent plus vers qui se tourner lorsqu’ils attendent au téléphone pendant des heures, en se faisant dire ultimement qu’ils se feraient rappeler plus tard. Plusieurs de ces citoyens ne reçoivent même pas de suivi à leur dossier. Ils décident donc éventuellement de se tourner vers leur député pour espérer obtenir des réponses à leurs demandes. Idem pour le Mouvement Action-Chômage.

La situation présente une double crainte aux citoyens, qui ne savent pas d’une part ce qu’il en est avec leur dossier, et qui n’ont en plus pas accès à leur prestation.

Le député de Berthier-Maskinongé invite les gens de sa circonscription à demeurer vigilants, et à le contacter s’ils constatent des délais inhabituels. Il y aurait environ un cas sur trois concernés par de la fraude.

« En plus de prendre en otage les prestataires honnêtes, Emploi Canada leur demande, pour prioriser leur dossier, de prouver qu’ils ne sont plus en mesure de payer leurs factures. C’est tout simplement inacceptable et insensible, » conclut Yves Perron.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires