Beaucoup d’ambitions pour Gilles Brodeur dans Maskinongé

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Beaucoup d’ambitions pour Gilles Brodeur dans Maskinongé
Gilles Brodeur est candidat dans Maskinongé pour le Parti 51. (Photo : L'Écho : Daniel Birru)

POLITIQUE. Pour sa troisième campagne électorale, et première au provincial, le candidat Gilles Brodeur aspire à nouveau au titre de député de Maskinongé, même s’il sait que ça ne sera pas facile. Il a reçu la nomination d’un parti qui présente un grand total de cinq candidats à l’échelle du Québec, soit le Parti 51.

Le Parti 51 est parmi la vingtaine de partis mineurs qui se présentent dans le cadre de cette campagne électorale québécoise. Son objectif : séparer le Québec du Canada, comme le veut le Parti Québécois, mais veut en plus se faire admettre au sein de l’union américaine pour en faire le 51e état des États-Unis.

En entrevue avec L’Écho, Gilles Brodeur explique qu’il se présente plus pour ses intérêts personnels que pour ceux de son parti. S’il avoue ne pas être d’accord avec la position constitutionnelle du parti sur toute la ligne, il soutient que sa vision pour certains enjeux fondamentaux l’a poussé à se présenter sous la bannière du parti. Selon lui, son expérience professionnelle, qui l’a amené à visiter une cinquantaine de pays dans le monde, est aussi ce qui faire de lui un excellent député pour Maskinongé.

Gilles Brodeur penche sa campagne électorale sur cinq grands thèmes, qui sont la santé mentale, l’économie, la famille, l’environnement, et la sécurité. Il cherche notamment à rembourser une heure de psychothérapie à ceux qui en sont à leur première séance, à contrer le travail au noir, et à permettre plus de rencontres familiales annuelles entre les grands-parents et les petits-enfants, en travaillant avec les Maisons de la famille. Il veut aussi exiger que les institutions québécoises dépensent 70% de leurs achats en produits locaux, dans sa plateforme électorale.

La promesse sur laquelle le candidat rejoint peut-être le plus la philosophie de son parti est sur celle de la sécurité. M. Brodeur veut accentuer le contrôle des armes à feu en criminalisant la possession d’une arme non-enregistrée. Il croit qu’il s’agit d’une mesure qui poussera tous les propriétaires à enregistrer toutes leurs armes à feu, ce qui par conséquent jouera un rôle sur la sécurité de la population.

Se présenter par passion et par conviction

Gilles Brodeur travaille actuellement comme informaticien chez Hydro-Québec. S’il se présente, c’est vraiment par « convictions envers le rôle d’officier public ». Il a choisi Maskinongé par amour pour sa région natale. Fils d’agriculteurs, le candidat a fait ses études à Maskinongé et à Louiseville, et demeure très impliqué auprès de la vie sociocommunautaire pour sa communauté.

Même s’il reconnaît le manque de sérieux dans sa campagne, Gilles Brodeur soutient que de mettre son nom sur plusieurs bulletins de votes, comme il le fait depuis l’année dernière, lui permet d’aller à la rencontre des gens, de faire du porte-à-porte, et ainsi se faire mieux connaître auprès de la population. Même si certaines positions du Parti 51 sont somme toute loin de lui, il veut mettre l’accent sur le réalisme de ses promesses électorales, et croit que sa présence sur le terrain, auprès des électeurs et à leur écoute, de même que son attachement pour sa région natale, font de lui un bon candidat pour le comté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Bob
Bob
4 mois

Je crois que ce candidat ne maîtrise pas du tout le dossier des armes à feu. Les membres de gangs de rue ne vont jamais enregistrés leurs armes! Ils sont déjà des criminels en utilisant des armes illégal.