Saint-Paulin adopte la Déclaration d’Urgence Climatique

Photo de Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Par Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Saint-Paulin adopte la Déclaration d’Urgence Climatique

Après Saint-Élie-de-Caxton qui a adopté la Déclaration d’Urgence Climatique le 11 février  2019 dernier, suivi de la MRC de Maskinongé le 13 février 2019, c’était hier, le 6 mars 2019, le tour de St-Paulin d’adopter cette déclaration fondamentale.  Je laisse à L’Écho de Maskinongé le soin de nous annoncer la liste des municipalités de la MRC qui ont suivi ou qui suivront le mouvement.

En adoptant la Déclaration d’Urgence Climatique, les élus appuient  un mouvement des citoyens de Maskinongé engagés depuis déjà plusieurs années.   Notre MRC est effervescente  de mouvements citoyens qui agissent concrètement  pour  protéger notre planète.  Mentionnons en autres le Comité Vigilance Hydrocarbure qui par ses efforts titanesques et incessants  a  su protéger le territoire contre le passage d’un pipeline.  Ce comité maintient ses actions contre l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures, afin de protéger nos sources d’eau et la qualité de notre environnement; le Comité Citoyen Carboneutre qui nous invite à changer nos comportements par toutes sortes de petits gestes à notre portée.  Avec en plus la SADC de Maskinongé et son projet de Carboneutralité pour la MRC, on sent vraiment que l’espoir est possible.

Par contre, l’espoir et les mots ne sont pas suffisants.  Il faut des gestes concrets, car le mot URGENCE dans la Déclaration adoptée par nos élus est lourd de sens.  Il y a urgence.   Les jeunes nous montrent le chemin en ce sens par le mouvement du 15 mars prochain.

Les éluEs ne réussiront pas seul à prendre le virage nécessaire.  Mais les éluEs, et surtout les éluEs de proximité, que sont les maires et les conseillères et conseillers municipaux, ont un rôle de leader à jouer.  Ils peuvent nous donner les règles et les paramètres nous permettant d’agir ensemble.  De tout temps,  les municipalités ont pris des mesures pour nous permettre d’agir collectivement pour améliorer notre environnement.  Quelquesfois, ces mesures nous brusquent dans nos habitudes, car la facilité nous place souvent en  contradiction entre nos valeurs et nos gestes.  Mais il est toujours plus facile d’accepter de faire les efforts lorsqu’on sait que ces efforts seront partagés par notre voisinage.  Pensons aux règles contraignantes de gestion des eaux usées, qui nous permettent de profiter de nos cours d’eau.  Qui blâmerait aujourd’hui les municipalités d’avoir établi des règles sévères en ce sens, règles que plusieurs trouvaient  trop contraignantes lors de leur adoption.

Il y a les petits gestes et les grandes actions.  Je souligne au passage la décision de la municipalité de St-Paulin d’avoir utilisé de la vaisselle lavable et non jetable lors de son dernier brunch citoyen : une économie environnementale importante et audacieuse dans cette époque de facilité,  mais aussi une partie de plaisir lorsqu’est venu le temps de laver ensemble la vaisselle.  Sans oublier le bonheur de manger  dans  une assiette solide, de boire son café dans une vraie tasse, de tenir en main une fourchette qui ne plie pas lorsqu’on l’utilise.

Mais l’urgence climatique exige  des gestes encore plus significatifs   et toujours  plus audacieux.  Maintenant que vous avez adopté cette Déclaration d’Urgence Climatique, nous comptons sur vous, chers représentants et chères représentantes, pour nous aider à prendre collectivement  la bonne direction pour sauver notre planète, pendant qu’il  est encore temps.  Nous ne pourrons que vous remercier même si, parfois, les changements d’habitudes que vous nous imposerez nous feront grincer des dents,  car ils nous sortiront de nos zones de confort, le confort d’une grenouille dans son chaudron d’eau chaude.

Simon Piotte

L’auteur est acériculteur dans la municipalité de St-Paulin.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des