Les récits de Florence

Par superadmin

Une nouvelle chroniqueuse se joint à l’équipe de L’Écho. Elle écrira d’une façon très différente de Marc-André à propos de la sexualité, sur une base bimensuelle. Voici le premier récit de Florence…

Lorsque L’Écho a annoncé qu’un collaborateur était demandé pour parler de sexualité, j’ai hésité avant de leur proposer mes services. Contrairement à Marc-André Juneau, je ne suis pas sexologue. Je n’ai pas la prétention d’être une professionnelle, mais j’aime le sexe, je suis une femme libérée et je ne me contente pas de jouir, je réfléchis après l’amour.

Je ne ressemble pas du tout à la fille qu’on voit dans les magazines. Je m’aime au naturel: mes seins sont trop petits, j’ai des petites jambes aussi. Je ne fais pas de surpoids, mais si je ne fais pas attention, après les fêtes je pourrais bien ressembler à madame patate…

Mes cheveux sont longs et noirs (milieu du dos). Mes yeux ont la couleur des noisettes. De belles petites pommettes saillantes illuminent de rougeur mon visage lorsque je suis gênée. Ma peau est un peu basanée. Je me maquille, mais très peu, juste pour dire.

Bref, je voulais me décrire physiquement pour que vous sachiez que je suis une fille normale. En fait, je ne suis pas jalouse, mais je n’aime pas vraiment les blondes anorexiques qu’on voit dans les magazines.

Je me suis parfois réconfortée dans la dentelle d’autres filles, mais jamais je ne me suis laissée séduire par des poupées Barbie.

Cela dit, n’allez pas croire que je suis lesbienne, il n’y a rien de mieux que la chaleureuse et virile étreinte d’un homme pour conduire les anges au septième ciel, ou les jeter farouchement dans le brasier de l‘enfer.

Mais beaucoup d’hommes auraient intérêt à apprendre de la douceur des femmes. La meilleure personne à m’avoir fait un cunnilingus est une mademoiselle, je ne suis pas gênée de le dire.

Au fait, je ne m’appelle pas vraiment Florence, mais pour préserver l’anonymat de mes amours j’ai choisi d’emprunter ce nom. Surtout que je suis native de la MRC de Maskinongé, même si aujourd’hui, je demeure à Montréal.

Je ne veux pas écrire de la porno, je veux parler de sexe franchement. Idéalement, je ne voudrais pas que vous ayez le goût de faire l’amour après m’avoir lu, je voudrais que vous ayez le goût de faire MIEUX l’amour après m’avoir lu.

Qu’en pensez-vous? Avez-vous envie de me lire?

Dites-moi-le franchement, je suis curieuse: Florence911@hotmail.ca

 

Rejoignez votre communauté sur Facebook

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires