Demeurer active pendant la grossesse

Par superadmin
Demeurer active pendant la grossesse
Audrey Michaud prône un mode de vie actif.

Vous savez déjà que l’activité physique est bénéfique pour la santé, mais qu’en est-il pendant la grossesse? Les femmes enceintes devraient-elles arrêter de faire du sport pour la sécurité de leur bébé?

Des avantages indéniables

Si on recommandait autrefois aux femmes enceintes de «rester tranquille» pendant leur grossesse, les autorités médicales reconnaissent aujourd’hui que c’est l’inactivité physique qu’elles doivent craindre et non l’exercice! La pratique modérée d’activités physiques n’augmente pas les risques de fausses couches, de problèmes de santé liés à la grossesse, d’accouchement difficile ou de problèmes de santé pour le bébé, au contraire. En fait, les femmes enceintes qui ne font pas d’activité physique s’exposent à de nombreux problèmes de santé : une détérioration de leur condition physique (essoufflement plus marqué, réduction de la force, de l’endurance musculaire, de la flexibilité et de l’agilité), une fatigue plus intense, un gain de poids excessif particulièrement lors du troisième trimestre, un risque accru de diabète gestationnel, d’hypertension et de maux de dos, de même qu’une plus grande difficulté à se remettre de l’accouchement.

Bien choisir ses activités

Les femmes dont la grossesse se déroule normalement peuvent pratiquer sans risque des activités cardiovasculaires d’intensité modérée telles que la marche rapide, le vélo, la natation, l’aquaforme, le ski de fond et la raquette. Le jogging est également une activité qui convient pendant les deux premiers trimestres de la grossesse, à condition d’en avoir fait régulièrement auparavant. Les sports où les risques de coups au ventre et de chutes sont élevés doivent toutefois être évités (sports de combat, équitation, ski alpin, soccer, basketball…). En effet, la coordination et l’équilibre sont compromis par la prise de poids, ce qui accroît les risques de chute.

Bien que l’idéal soit d’avoir toujours été active et de le demeurer pendant la grossesse, il n’est jamais trop tard pour bouger davantage. Les femmes ayant un mode de vie plutôt sédentaire doivent seulement adapter leurs activités à leur âge et à leur niveau de condition physique. En l’absence de contre-indications médicales (maladies cardiaques, anémie, grossesse multiple avancée…), des séances d’exercice cardiovasculaire de 30 minutes, jumelées à quelques exercices de musculation et de flexibilité, peuvent être réalisées plusieurs fois par semaine. L’objectif est de maintenir une bonne condition physique tout au long de la grossesse, et non d’accomplir des performances sportives. L’intensité et la durée des séances doivent être bien dosées, et les activités exténuantes et intensives doivent être évitées. Il est également plus sage d’éviter de participer à des compétitions sportives pendant la grossesse.

Et après l’accouchement?

Il est recommandé de se remettre dès que possible à l’exercice après l’accouchement. Le meilleur moment est celui où la femme se sent prête : cela peut prendre de quelques jours à huit semaines et parfois plus. Ce qu’il faut retenir, c’est surtout que l’activité physique est bénéfique pour la maman et le bébé avant, pendant et après la grossesse, tant au point de vue physique que psychologique.

 

Lire aussi: Trois mythes sur la perte de poids

 

 

Merci à photolibre

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires