La N.-É. suspend une exploitation forestière pour se pencher sur des lichens en péril

La Presse Canadienne
La N.-É. suspend une exploitation forestière pour se pencher sur des lichens en péril

HALIFAX — Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a suspendu les activités d’exploitation forestière commerciale dans une forêt du comté d’Annapolis, à la suite de l’alerte lancée par des écologistes concernant la présence de plusieurs espèces de lichens en péril dans ce secteur.

Le ministère des Ressources naturelles affirme que WestFor Management avait reçu l’autorisation le printemps dernier de récolter 343 hectares sur des terres de la Couronne autour du lac Goldsmith, à environ 175 km à l’ouest de Halifax.

Mais le gouvernement affirme maintenant que l’exploitation forestière doit cesser jusqu’à ce que la forestière mène des enquêtes sur le terrain et que le ministère examine la situation.

Ce revirement fait suite à la découverte, par l’organisme néo-écossais «Arlington Forest Protection Society», de huit espèces de lichens à risque, dont la dégelie plombée et le sclérophore givré de l’Atlantique.

Lisa Proulx, membre de l’organisme, affirme que la découverte de ces lichens est importante car elle signale la présence d’une forêt ancienne qui, selon elle, devrait être protégée.

Mme Proulx qualifie le moratoire sur l’exploitation forestière de «pas dans la bonne direction», ajoutant que son petit groupe de «scientifiques citoyens» autoproclamés espère avoir d’autres commentaires à formuler au fur et à mesure que le gouvernement mènera son enquête.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires