Bien des universités canadiennes prévoient des collations des grades «en personne»

Noushin Ziafati, La Presse Canadienne
Bien des universités canadiennes prévoient des collations des grades «en personne»

Dans quelques semaines, Daniella Okezie, diplômée de l’Université Wilfrid-Laurier, en Ontario, aura enfin la chance de monter sur scène à l’occasion de sa cérémonie de collation des grades, qui marquera officiellement la fin du programme de baccalauréat qu’elle a terminé… il y a deux ans.

La jeune femme avait bien hâte de vivre ce précieux moment en public, après un rite de passage tristounet en 2020, lorsqu’elle a reçu son diplôme par la poste, alors que la pandémie annulait les grands événements «en personne».

«C’est comme si j’étais soulagée d’un fardeau, comme si je pouvais enfin commémorer tout le travail accompli», a déclaré Mme Okezie lors d’un entretien téléphonique. «Ce n’est peut-être pas un gros problème pour beaucoup de gens, mais on a l’impression que ça nous a été volé.»

Plusieurs universités au Canada prévoient des cérémonies de collation des grades en personne cette année, après un long hiatus dû à la COVID-19. Certains invitent même également les diplômés de 2020 et 2021, qui ont été privés de leur célébration en personne, à revenir pour vivre ce rite de passage en public. 

Pour Mme Okezie, arrivée du Nigéria il y a 10 ans, la possibilité d’obtenir son diplôme en personne lui donne le sentiment que tout ce travail acharné porte ses fruits. «C’est énorme, de passer quatre ans de sa vie à se consacrer à quelque chose.»

Les universités disent reconnaître à quel point une journée de remise des diplômes peut être importante pour les étudiants. «C’est une journée très spéciale non seulement pour eux, mais aussi pour leur famille et leurs proches», a expliqué le président et vice-chancelier de l’université torontoise Ryerson, Mohamed Lachemi, dans une déclaration écrite. «Voir nos élèves franchir la scène pour la première fois depuis l’automne 2019 sera un moment merveilleux.»

L’Université de Montréal annonce sur son site internet qu’elle tiendra ses collations des grades cet été, du 21 au 26 août, au Palais des congrès, pour les finissants des trimestres de l’été et de l’automne 2021, et ceux de l’hiver 2022.

À Québec, l’Université Laval doit tenir ses cérémonies de collation des grades pour la cohorte 2021-2022 du 20 au 23 juin, au Centre des congrès, «reconnu pour ses pratiques exemplaires et pour ses hauts standards en matière de gestion sanitaire», indique-t-on sur le site de l’université.

L’Université McGill, à Montréal, a déclaré qu’elle était heureuse de célébrer en personne, fin mai début juin, les diplômés de l’automne 2021 et de l’hiver 2022. Les étudiants qui ont décroché leur diplôme pendant la pandémie auront également la possibilité d’assister à une célébration en personne, du 6 au 14 juin.

Un «plan B», au cas où

L’Université de la Colombie-Britannique a annoncé qu’elle organisait des cérémonies en personne, ce printemps, pour honorer la promotion de 2022, sur ses campus de Vancouver et d’Okanagan. Ceux qui ont obtenu leur diplôme en 2020 et au printemps de 2021 seront invités à une «célébration spécifique» en septembre.

Dans le nord, l’Université du Yukon a déclaré que sa remise de diplômes est prévue pour le 4 juin, et qu’il y aura une cérémonie pour que les étudiants montent sur la scène et reçoivent leur diplôme devant la famille, les invités et les professeurs sur son campus de Whitehorse.

«Notre plan B est d’organiser un événement réservé aux seuls diplômés, si les mesures sanitaires contre la pandémie limitent les rassemblements», a indiqué l’établissement. 

L’Université de l’Alberta a annoncé qu’elle organisera des collations de grades en personne en juin, et songe à accueillir plus tard cette année les diplômés qui ont été privés de cérémonies en 2020 et 2021.

À Ottawa, l’Université Carleton a déclaré qu’elle organiserait en juin des cérémonies de collation des grades en personne, pendant deux semaines, qui accueilleraient des diplômés de 2020, 2021 et 2022.

Sur la côte est, l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, espère tenir des cérémonies de remise des diplômes «ensemble sur le campus» cette année. L’université a publié des dates provisoires pour ses diplômés de 2022, sur plusieurs jours de fin mai à début juin, «tout en reconnaissant que les restrictions de santé publique peuvent changer soudainement». Dalhousie prévoit également une série de cérémonies distinctes pour ses diplômés de 2020 et 2021.

La plupart des universités ont déclaré qu’elles respecteraient les directives de santé publique et que leurs plans pourraient changer en fonction de la situation épidémiologique dans leur province.

En décembre 2021, une éclosion de COVID-19 avait été signalée après une cérémonie annuelle de remise des diplômes à l’Université St. Francis Xavier, dans le nord de la Nouvelle-Écosse. Des centaines de cas ont été liés aux célébrations organisées sur le campus et en ville, à Antigonish. L’université n’a pas fourni de commentaires sur ses plans pour cette année.

———

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires