Des explosions et des incendies dans un dépôt militaire en Crimée

Paul Byrne, The Associated Press
Des explosions et des incendies dans un dépôt militaire en Crimée

KYIV, Ukraine — Des explosions et des incendies massifs ont frappé mardi un dépôt militaire en Crimée, annexée à la Russie, forçant l’évacuation de plus de 3000 personnes. C’est la deuxième fois ces derniers jours que la guerre en Ukraine se concentre dans cette péninsule contestée.

La Russie a imputé les explosions dans une installation de stockage de munitions à Mayskoye à un «acte de sabotage» sans en nommer les auteurs. Comme pour les explosions de la semaine dernière, elles ont conduit à des spéculations selon lesquelles les forces ukrainiennes pourraient avoir organisé une attaque sur la péninsule, que la Russie contrôle depuis 2014.

Par ailleurs, le journal économique russe Kommersant a cité des résidants locaux disant que des panaches de fumée noire se sont également élevés au-dessus d’une base aérienne à Gvardeyskoye en Crimée.

L’Ukraine a cessé de revendiquer publiquement la responsabilité de tous incendies ou explosions, y compris celui de la semaine dernière sur une autre base aérienne qui a détruit neuf avions russes. Si les forces ukrainiennes étaient, en fait, responsables de l’une des explosions, elles représenteraient une escalade significative de la guerre.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montraient d’épais panaches de fumée s’élevant au-dessus des flammes déchaînées à Mayskoye. Une série d’explosions pouvait aussi être entendue en arrière-plan. Le ministère russe de la Défense a déclaré que les incendies sur le site d’entreposage avaient endommagé une centrale électrique, des lignes électriques, des voies ferrées et certains immeubles d’habitation. Il a déclaré dans un communiqué qu «il n’y avait pas eu de blessés graves».

Plus tôt, l’agence de presse d’État russe RIA Novosti avait signalé un incendie dans une sous-station de transformation après «un bruit sourd» dans ce qui semblait être le résultat des explosions au dépôt.

La Crimée revêt une importance stratégique et symbolique énorme pour la Russie et l’Ukraine. La demande du Kremlin que Kiev reconnaisse la péninsule comme faisant partie de la Russie a été l’une de ses principales conditions pour mettre fin aux combats, tandis que l’Ukraine s’est engagée à chasser les Russes de la péninsule et de tous les autres territoires occupés.

Le district où les explosions se sont produites, Dzhankoi, se trouve au nord de la péninsule, à environ 50 kilomètres de la région de Kherson sous contrôle russe dans le sud de l’Ukraine. Kiev a récemment lancé une série d’attaques sur divers sites de la région, ciblant les voies d’approvisionnement de l’armée russe et les dépôts de munitions.

Les explosions de la semaine dernière à la base aérienne de Saki ont fait fuir les baigneurs sur les plages voisines alors que d’énormes flammes et des colonnes de fumée s’élevaient à l’horizon. Les responsables ukrainiens ont souligné mardi que la Crimée — qui est une destination populaire pour les touristes russes — ne serait pas épargnée par les ravages de la guerre subis dans toute l’Ukraine.

Le chef régional de Crimée, Sergei Aksyonov, a déclaré que deux personnes avaient été blessées et plus de 3000 évacuées des villages de Mayskoye et Azovskoye près de Dzhankoi à la suite des explosions du dépôt de munitions.

Parce que les explosions ont endommagé les voies ferrées, certains trains du nord de la Crimée ont été détournés vers d’autres lignes.

L’armée russe a imputé les explosions de la semaine dernière à la base aérienne de Saki à une détonation accidentelle de munitions, mais cela semble être le résultat d’une attaque ukrainienne.

Les responsables ukrainiens de l’époque se sont abstenus de revendiquer publiquement la responsabilité des explosions, tout en se moquant de l’explication de la Russie selon laquelle un fumeur négligent aurait pu provoquer l’incendie des munitions. Les analystes ont également déclaré que cette explication n’avait aucun sens et que les Ukrainiens auraient pu utiliser des missiles anti-navires pour frapper la base.

Une mise à jour des renseignements du ministère britannique de la Défense a déclaré que les navires de la flotte russe de la mer Noire «continuent à adopter une posture extrêmement défensive» dans les eaux au large de la Crimée, les navires s’aventurant à peine hors de vue du littoral.

La Russie a déjà perdu son vaisseau amiral Moskva dans la mer Noire et le mois dernier. L’armée ukrainienne a repris l’avant-poste stratégique de l’île des Serpents au large de la côte sud-ouest de l’Ukraine. Celui-ci est vital pour garantir des voies maritimes à partir d’Odessa, le plus grand port d’Ukraine.

L’«efficacité limitée de la flotte russe sape la stratégie d’invasion globale de la Russie», indique le communiqué britannique. «Cela signifie que l’Ukraine peut détourner des ressources pour faire pression sur les forces terrestres russes ailleurs.»

Pendant ce temps, dans le Donbass, au centre des combats ces derniers mois, un civil a été tué dans des bombardements russes, et deux autres blessés, selon le gouverneur ukrainien de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko.

À Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine, un civil a été tué et neuf autres blessés par des bombardements russes, a déclaré le gouverneur régional Oleh Syniehubov. Il a ajouté que l’attaque nocturne de la ville était «l’un des bombardements les plus massifs de Kharkiv ces derniers jours».

Des responsables de la région centrale de Dnipropetrovsk ont également signalé le bombardement des districts de Nikopol et de Kryvyi Rih.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires