Le mois de prévention de la fraude est lancé

Le mois de prévention de la fraude est lancé

Crédit photo : Photo Marianne Côté

FRAUDE. Plusieurs corps policiers du Québec s’unissent pour lancer la 14e édition du Mois de la prévention de la fraude. À cette occasion, plusieurs activités de sensibilisation en matière de fraude sont organisées un peu partout sur le territoire. 

La campagne nationale 2018 se déploiera sous le thème Personne n’est à l’abri de la fraude. Peu importe la profession, le sexe, l’âge ou l’appartenance culturelle, les fraudeurs ciblent tout le monde. Chaque année, de nombreux québécois sont victimes de fraudes ce qui occasionne non seulement des pertes financières considérables, mais également des répercussions psychologiques pour ces derniers.

Les policiers souhaitent profiter de ce mois pour sensibiliser et renseigner la population en matière de fraude. Cette vaste campagne nationale vise à rappeler aux citoyens que les fraudeurs font preuve d’une grande habileté et usent d’une variété de stratagèmes pour manipuler leurs victimes. Bien que de nombreuses équipes spécialisées travaillent quotidiennement à combattre les divers types de fraudes, la vigilance et le travail de prévention demeurent les meilleures protections.

Selon la Sûreté du Québec, les fraudeurs misent généralement sur la méconnaissance, la vulnérabilité, le sentiment d’urgence et la pression pour arriver à leurs fins. Puisque de nouvelles formes de stratagèmes apparaissent tous les jours, les policiers rappellent que les citoyens doivent adopter des comportements sécuritaires afin de se prémunir contre les fraudeurs. Ils doivent faire preuve d’un scepticisme vis-à-vis les offres trop attirantes, valider l’information, questionner l’appât du gain trop facile et surtout, ne pas céder à la pression. Ces simples gestes peuvent leur éviter plusieurs ennuis.

Les fraudes sur Internet, véritable fléau

Depuis plusieurs années, les policiers constatent une hausse de la valeur des pertes financières liées aux fraudes sur Internet (6,5 M$ en 2017, comparativement à 4,9 M$ en 2016). L’accessibilité et l’omniprésence de l’utilisation du web dans nos vies permettent une porte d’entrée facile pour les fraudeurs.
D’ailleurs, selon le Centre antifraude du Canada (CAFC), le hameçonnage est le type de fraude sur internet ayant fait le plus de victimes au Québec en 2017 (478 victimes). De plus, chaque jour, près de 80 000 personnes seraient  victimes d’hameçonnage dans le monde.

Au Québec, la campagne nationale est organisée dans le cadre d’une collaboration entre la Gendarmerie Royale du Canada, la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Montréal, le Service de police de l’agglomération de Longueuil, le Service de police de la ville de Québec, le Service de police de Laval, en partenariat avec la Banque du Canada et le Bureau de la concurrence.

Les partenaires rappellent à la population que tout acte frauduleux doit être signalé à son service de police local puisqu’il s’agit d’un acte criminel. Qu’il soit commis sur Internet, par téléphone ou en personne, il doit être signalé le plus tôt possible aux policiers et au Centre antifraude du Canada au 1-888-495-8501. L’organisme estime recevoir une moyenne de 5 % des plaintes de victimes de fraudes au Canada. Ce bas taux de dénonciation pourrait s’expliquer notamment par l’embarras ou la honte des victimes. Les fraudeurs capitalisent sur ce sentiment pour poursuivre leurs activités en toute impunité. (P.O.G)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar