Marcher au profit de l’éducation

Marcher au profit de l’éducation

Franck Chaumanet a bien l'intention de franchir au Québec les 1287 kilomètres restants pour accomplir son défi.

Crédit photo : Photo courtoisie – David Leblanc

AVENTURE. Le 15 août dernier, Franck Chaumanet entamait, seul et en autonomie, une randonnée de 1548 km sur le chemin des crêtes du Pacifique dans l’Ouest américain. Avec ce défi personnel, il souhaitait amasser 20 000$ pour les écoles primaires alternatives de la Tortue-des-Bois et de l’Énergie, respectivement à Saint-Mathieu-du-Parc et à Shawinigan.

Or, après 7 jours et 261 kilomètres de marche, le randonneur de Saint-Mathieu-du-Parc a malgré lui dû mettre fin à son aventure, stoppé par une blessure au tendon d’Achille.

«Heureusement ce n’est rien de grave, mais de l’endroit où j’étais quand je me suis blessé, il a fallu que je marche environ 15 kilomètres en boitant», raconte-t-il.

«Il y a plein de belles leçons à tirer de tout ça. Si ça ne marche pas comme tu veux, tu dois chercher comment tu peux réaliser ton projet quand même, mais d’une autre façon»

– Franck Chaumanet

Après avoir rencontré un thérapeute sportif sur place, et constatant que sa blessure ne serait pas assez rapidement guérie pour lui permettre de reprendre sa route, il a dû mettre un terme à son périple… du moins pour l’instant.

Maintenant de retour en Mauricie, Franck Chaumanet a l’intention de compléter son défi au Québec. Il songe notamment au Sentier National, ou encore au Sentier international des Appalaches, en Gaspésie.

En conciliant le travail, la famille et ce défi personnel, il a l’intention de franchir les 1287 kilomètres restants d’ici la fin octobre ou novembre.

«Tant que le physique suivra, le mental est encore déterminé à accomplir ces 1548 kilomètres avant l’hiver!», dit-il.

Les personnes intéressées à contribuer à la cause sont invitées à le faire au www.laphilanthrope.com/randonner. On peut aussi suivre les prochaines étapes de son aventure sur la page Facebook RanDONNER pour apprendre au cœur de la nature. (Avec la collaboration de Marie-Eve Veillette)

Pour la cause!

Deux projets pour apprendre au cœur de la nature

L’école de la Tortue-des-Bois projette d’acheter deux rabaskas et un abri moustiquaire portatif pour permettre l’enseignement à l’extérieur.

De son côté, l’école de l’Énergie vise la réalisation d’une cour de récréation pédagogique qui permettrait aux enfants de bénéficier de méthodes d’apprentissages innovantes en extérieur.

 

Poster un Commentaire

avatar