L’expérience d’une vie pour Madeleine Beaupré

L’expérience d’une vie pour Madeleine Beaupré

Madeleine Beaupré, triathlète de Charette.

Crédit photo : Photo Pier-Olivier Gagnon

CHARETTE.  Fébrilité, nervosité et enthousiasme représentent bien les sentiments qui habitent présentement Madeleine Beaupré. La Charettoise participera pour la première fois au Championnat du monde de triathlon en Australie, le 13 septembre.

Madeleine Beaupré est d’abord et avant tout une coureuse. Depuis qu’elle a découvert cette passion, au début des années 2000, elle a fait sa marque dans quatre marathons, soit à Las Vegas, à Savannah en Géorgie, à Boston et finalement à Corning dans l’État de New-York.

«Pour moi faire ces marathons – et surtout celui de Boston –, c’était un rêve! À Boston, c’est vraiment un évènement d’envergure! C’est l’objectif ultime de plusieurs coureurs et je l’ai fait», racontait fièrement l’athlète de 60 ans en entrevue avec l’Écho de Maskinongé.

Pour garder la forme et en guise de préparation à d’autres défis internationaux, elle participe régulièrement à des compétitions régionales ou provinciales. Par exemple, à l’été 2017, Mme Beaupré était sur la ligne de départ du demi-marathon de Sherbrooke. Elle a terminé première de toutes les participantes. De plus, lors du 5 km du Trou du Diable, à Shawinigan, elle a complété le parcours parmi les cinq premières sur environ 400 femmes, en plus d’y faire son meilleur temps (20,01 minutes). Localement, lors d’un évènement caritatif organisé à Saint-Élie-de-Caxton, elle a terminé troisième, toutes catégories confondues, lors du 3 kilomètres.

Devant ces bons résultats, elle a récemment décidé de passer à une autre étape de sa vie, celle de devenir une triathlète. En effet, à sa première année en compétition pour Triathlon Québec, ses performances ont été impressionnantes. D’une part, elle a terminé première au triathlon olympique du Championnat québécois de Duchesnay dans son groupe d’âge.

D’autre part, alors qu’elle devait faire un minimum de quatre compétitions sur les neuf prévues au calendrier de l’organisme, elle est arrivée première à chacune des sept compétitions auxquelles elle a participé.

«J’ai confiance de terminer dans les trois premières»
– Madeleine Beaupré

Cet exploit l’a menée à terminer en tête de sa catégorie d’âge (55-59 ans) et 22e sur 265 femmes. Madeleine Beaupré a donc participé au Triathlon International de Montréal pour la qualification en vue des mondiaux en Australie. En terminant première de sa catégorie, elle s’est assurée d’une place et représentera son pays en Australie dans les prochaines heures.

Avant son départ pour son voyage de 16 jours en Océanie, les 25 et 26 août, elle prenait part au ITU World Triathlon Montreal 2018 où elle s’est déjà qualifiée pour les Championnats du monde de triathlon ITU 2019 à Lausanne en Suisse.

Persévérance et détermination

Autodidacte, Madeleine Beaupré s’entraine seule, six jours par semaine, à proximité de son domicile et dans les municipalités environnantes. Rien ne l’arrête! Ni le mauvais temps, ni l’hiver! Victime d’une chute à vélo l’automne dernier, elle se remet d’un traumatisme crânien et d’une entorse cervicale sévère.

«Je n’ai pas pu éviter un trou sur la route. J’ai passé par-dessus mon vélo. J’ai été six mois sans rien faire. J’ai repris l’entraînement depuis juin. Maintenant, ça va bien! L’entraînement, c’est du temps pour moi. Tu vis ton moment. Quand j’embarque sur mon vélo, j’enfourche la liberté. Ça me fait du bien», témoigne-t-elle.
Fière de ses accomplissements, elle se dit confiante et positive devant le défi qui l’attend en Australie. «L’évènement en tant que tel ne m’énerve pas. C’est tout ce qu’il y a autour qui m’énervait un peu plus. J’ai un bon <@Ri>feeling<@$p> que rendu là-bas, ça va bien se passer. J’ai regardé les temps et j’ai confiance de terminer dans les trois premières. Mais au final, dans les dix premières, je serais heureuse, ça c’est certain! J’y vais pour vivre l’expérience», partage Mme Beaupré.

L’athlète sera la plus jeune dans sa catégorie (60 à 64 ans). Elle luttera pour le podium avec 59 autres athlètes. «J’y vais pour moi-même et je vais donner tout ce que j’ai. Je veux me faire plaisir. J’ai toujours aimé ça, le sport. J’ai la santé, alors pourquoi je ne le ferais pas? C’est une chance que j’ai de pouvoir vivre l’expérience une fois. Je n’aurai peut-être pas l’occasion d’y retourner», conclut la triathlète.

Le saviez-vous?

Lors du dernier Gala Sport-hommage Desjardins de la Mauricie, Madeleine Beaupré a obtenu une nomination dans la catégorie athlète sénior par excellence pour l’ensemble de ses réalisations.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Poster un Commentaire

avatar