Les Tigres l’emportent sur un fond de controverse

Les Tigres l’emportent sur un fond de controverse

Les Tigres de Maskinongé ont célébré la conquête d'un deuxième championnat consécutif.

Crédit photo : Photo courtoisie

Ligue de baseball senior Rive-Nord

BASEBALL. Les Tigres de Maskinongé ont finalement sabré le champagne pour une deuxième saison consécutive, le 23 septembre dernier, en l’emportant 6 à 5 sur les White Sox Fisc-Aide de Sainte-Thérèse lors du septième match de la série finale.

La troupe de Michael Lygitsakos a remporté le championnat de la Ligue de baseball senior Rive-Nord (LBSRN) devant ses partisans, à Maskinongé. Ce dernier duel était à l’avantage des visiteurs jusqu’en début de sixième manche alors que le pointage était de 5 à 1.

Cette manche a toutefois été catastrophique pour le lanceur des White Sox Fisc-Aide, Pascal Huppé, qui a accordé cinq points dans la controverse. Avec les buts remplis et un seul retrait, les Tigres ont frappé une chandelle intérieure qui n’aurait pas été appelée par les officiels. De plus, ce ballon aurait été échappé intentionnellement afin de provoquer un double jeu.

Après contestation des locaux, les officiels se sont ravisés en appelant le frappeur retiré et en retournant les coureurs à leur coussin respectif. Cette décision a ainsi permis aux Tigres de poursuivre leur séquence avec un double de Jean-Simon Gagné et de prendre les devants.

Lors de ce match, le partant Antoine Désilets a accordé huit coups sûrs, deux buts sur balles et un coup de circuit. Il a également récolté neuf retraits au bâton en six manches et deux tiers de travail. Le releveur Jean-François Roy a complété le travail après trois mois d’absence.

«Notre équipe a démontré beaucoup de caractère»

– Michael Lygitsakos

«Ça ne s’enlignait pas pour une victoire en début de match. Les gars étaient un peu nerveux. On ne faisait rien au bâton. On n’était pas ce qu’on est habituellement. Ensuite, on a réussi à faire de gros jeux défensivement pour nous garder dans le match. C’est notre marque de commerce et c’est ce qui nous a sauvés. En sixième, on a fait beaucoup de contacts, les gars étaient agressifs et ils ont eu de bonnes présences au bâton», confie Michael Lygitsakos, entraîneur des Tigres de Maskinongé.

Privée des services de leur puissant cogneur, Mathieu Longtin, pendant les deux dernières parties de cette finale en raison d’une suspension, la formation de Sainte-Thérèse n’a pas été en mesure de marquer en septième manche.

«Je suis vraiment fier de notre force de caractère. On avait pris les devants 2 à 0 dans notre série finale. Sainte-Thèrese nous a ensuite donné trois corrections collées. Avec le dos au mur, on est revenu avec deux grosses victoires. Même quand on tirait de l’arrière, les gars ne baissaient pas les bras. Ils n’ont jamais abandonné», souligne M. Lygitsakos.

Visiblement affectés par l’absence de joueurs et les blessures, les Tigres de Maskinongé ont terminé au deuxième rang du classement général en saison régulière, derrière le Confort Design de Mascouche.

«On a vécu une saison avec des hauts et des bas. On a dû gérer beaucoup d’absences et des joueurs qui avaient des blessures très importantes. La perte de Jean-François Roy et de Maxime Héroux nous a fait très mal en saison et lors des séries. En bout de ligne, notre équipe a démontré beaucoup de caractère. Les gars se sont soudés ensemble comme d’habitude pour former une belle grosse famille», remarque l’entraîneur.

Avec un peu de recul, Michael Lygitsakos constate qu’un élément bien précis a permis à son équipe de se rendre jusqu’au bout cette année. «C’est définitivement la profondeur dans notre équipe. C’est notre force! On a mis des gars dans des rôles dans lesquels ils ne sont pas habitués d’évoluer. Les gars ont répondu à l’appel. Ça a fait la différence, c’est certain!»

En vue de la prochaine année, l’entraîneur admet déjà avoir eu des discussions avec des joueurs qui ont terminé leur stage au niveau junior élite. Cependant, il analysera son équipe et ses besoins lors de la saison morte avant d’entamer le recrutement.

Poster un Commentaire

avatar