Le Camping Tournesol change de mains et de nom

Le Camping Tournesol change de mains et de nom

Mirelle Brind'Amour, propriétaire du Camping Bivouak de Saint-Élie-de-Caxton.

Crédit photo : Photo Pier-Olivier Gagnon

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON. Nouvelle région, nouveau défi professionnel; rien n’arrête Mirelle Brind’Amour! La jeune femme de 26 ans saute à pieds joints dans le monde des affaires en s’installant à Saint-Élie-de-Caxton pour assurer la relève d’un camping.

Le camping Bivouak, c’est le nouveau nom donné au camping Tournesol. Venue de Québec et originaire de Gatineau, la nouvelle propriétaire s’établit au beau milieu du site afin de partager son quotidien avec les campeurs.

Lors des derniers jours, elle a lancé la saison 2018 avec une refonte complète de l’image de l’entreprise et en annonçant des investissements de plus de 100 000$ afin d’améliorer le site et construire de nouveaux emplacements.

Ce camping de Saint-Élie-de-Caxton dispose déjà de 100 emplacements, dont 60 sont des terrains saisonniers et 40 sont consacrés aux visiteurs. Prochainement, 20 nouveaux emplacements «trois services» s’ajouteront.

«C’est une première expérience pour moi comme entrepreneure. Ça faisait quand même plusieurs mois que je regardais les campings à vendre et j’ai saisi cette opportunité. J’adore le camping et le plein air. J’ai réussi à l’acquérir et maintenant mon projet est de l’agrandir, l’améliorer, le rendre plus dynamique et attractif pour les familles», lance Mirelle Brind’Amour, en précisant qu’elle souhaiterait éventuellement exploiter la montagne derrière le site en y aménageant des sentiers pédestres.

De plus, elle aspire à faire de cet endroit une destination de choix pour les amateurs de camping écologique à l’esprit communautaire. «J’ai ajouté au camping un bac à compost et un jardin communautaire. La tendance de l’écologie est à la hausse partout. Ce n’est pas quelque chose qui se trouve dans tous les campings. Les gens sont de plus en plus près de la nature. C’est généralement apprécié par les clients», admet-elle.

Dans son projet d’acquisition, la propriétaire a reçu le soutien de plusieurs partenaires, dont la MRC de Maskinongé.

La technologie au service de l’entrepreneure

Mirelle Brind’Amour transporte également son camping à l’ère numérique en joignant les rangs d’une solution de réservation et de gestion en ligne. «Il sera toujours possible de réserver par téléphone, mais les clients pourront aussi faire des réservations en ligne. C’est un service de plus qui pourra sans doute permettre d’attirer plus de visiteurs», estime-t-elle.

«Le village de Fred»

Le camping Bivouak souhaite diversifier sa clientèle et devenir une destination pour les familles. Ouvert de mai à la fin septembre, le site d’hébergement aimerait augmenter son achalandage en misant davantage sur le tourisme. «Les gens viennent beaucoup à Saint-Élie-de-Caxton pour Fred Pellerin. C’est une municipalité très touristique. Il y a aussi beaucoup d’activités à faire autour de Saint-Élie, que ce soit à Shawinigan, à Trois-Rivières ou dans la MRC de Maskinongé. La bonne nouvelle, c’est qu’on est à proximité de tout ça et on veut recevoir ce monde-là», mentionne Mirelle Brind’Amour.

Une multitude d’activités sont organisées au camping Bivouak cet été, dont une journée familiale le 21 juillet prochain où un spectacle de la Tournée feu de camp se tiendra en soirée en compagnie de l’ex-académicien François Lachance.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Poster un Commentaire

avatar