Une maison de jeunes à Saint-Étienne?

Par superadmin

SAINT-ÉTIENNE-DES-GRÈS. La municipalité de Saint-Étienne-des-Grès souhaiterait réaliser un projet de maison de jeunes sur son territoire. Toutefois, avant d’aller de l’avant, les membres du conseil municipal attendent de connaître le sort réservé au bar Le Trio, fermé depuis quelques mois. Ce bar est situé à proximité de l’emplacement où cette maison de jeunes pourrait voir le jour.

L’an dernier, la municipalité a acquis une résidence et un garage situés près du parc des loisirs et derrière le bar Le Trio au coût de 175 000$. Depuis, le garage a été vendu 75 000$, mais la résidence appartient toujours à la municipalité qui souhaiterait aménager à l’intérieur une maison de jeunes. «Si l’établissement devient autre chose qu’un bar, on devrait convertir cette maison en maison de jeunes. Moralement, on ne peut pas faire une maison de jeunes en arrière d’un bar. On attend de savoir ce qui va arriver avec l’établissement pour pousser plus loin notre idée, mais on ne sait pas quand on aura des nouvelles», commente le maire Robert Landry.

Initialement, la municipalité a décidé d’acquérir cette maison afin d’agrandir son parc des loisirs. «À ce moment, on avait le choix entre la démolir ou la convertir. Je pense que c’est l’endroit idéal pour les jeunes. C’est au cœur du village, près des loisirs et facilement accessible.»

Un besoin dans la communauté

Avec une population croissante d’une année à l’autre, Saint-Étienne-des-Grès croit qu’un projet de maison de jeunes deviendra un besoin dans la municipalité.

«On a beaucoup de jeunes et on en aura encore plus dans les prochaines années. Cette maison de jeunes serait située dans notre parc des loisirs et les jeunes pourraient utiliser nos installations sportives puis retourner facilement à cet endroit. Il faut avoir une vision à long terme. Lors des prochaines années, les jeunes seront plus nombreux et je pense que cet endroit de rassemblement serait bien pour eux. C’est bien mieux avoir ça que de les voir traîner dans les rues», indique M. Landry.

Si ce projet de maison de jeunes se concrétise, la municipalité entend former une organisation semblable aux maisons de jeunes de Louiseville, Saint-Paulin et Saint-Alexis-des-Monts afin de «bien s’occuper des jeunes et de créer une belle dynamique.»

Saint-Étienne-des-Grès n’écarte pas non plus la possibilité de s’associer éventuellement avec les organisations déjà existantes.

Robert Landry estime que si le bar ferme définitivement ses portes, la maison de jeunes pourrait voir le jour d’ici un an. «C’est une idée du conseil municipal d’avoir ça. On veut s’occuper de nos jeunes et faire un beau projet avec ça. Par contre, si le bar rouvre ou est vendu et que ça demeure un établissement licencié, on devra démolir la maison et remettre à plus tard notre projet.»

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires