L’unité spécialisée en sauvetage hors route passablement occupée

L’unité spécialisée en sauvetage hors route passablement occupée
Les pompiers de Saint-Alexis-des-Monts interviennent fréquemment dans les endroits difficiles d'accès pour porter assistance à des personnes mal en point. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

URGENCE. Depuis la mise en place officielle de l’unité de sauvetage hors route dans la MRC de Maskinongé, en septembre dernier, le Service de sécurité incendie de Saint-Alexis-des-Monts, mandaté pour offrir le service dans la région, a répondu à une dizaine d’appels.

Il y a longtemps que les intervenants d’urgence demandaient à ce que le milieu s’organise pour offrir un tel service dans la MRC, composée de territoires agricoles et forestiers. Maintenant que le service est bien en place, les sauveteurs font leur travail.

Pas moins d’une dizaine d’appels ont été logés au 911 et ont nécessité une intervention du service d’urgence en milieu isolé. Depuis Noël seulement, les pompiers spécialisés de Saint-Alexis-des-Monts ont répondu à six appels.

«La majorité des interventions ont été faites dans notre municipalité. On a surtout répondu pour des accidents de véhicules hors route dans les sentiers fédérés de motoneige et de quatre roues. Il y a aussi eu des appels pour d’autres types d’accidents comme une personne blessée alors qu’elle était en train de bûcher sur sa terre à bois. L’homme a reçu un arbre sur la tête. Il fallait aller le chercher. Ce sont généralement des accidents graves», rapporte Raymond Beaudoin, directeur du Service de sécurité incendie de Saint-Alexis-des-Monts.

L’équipe spécialisée procède au sauvetage, à l’évacuation et prodigue les premiers soins aux victimes avec l’aide des paramédics.

Le nombre d’appels logés ayant nécessité le déplacement de ce service démontre que le besoin était réel, selon M. Beaudoin. «Il y a beaucoup de touristes, de randonneurs, de chasseurs, de motoneigistes et de quadistes dans la région. C’est essentiel d’avoir ça chez nous pour assurer la sécurité des gens. Nous sommes beaucoup plus efficaces qu’avant. Dans le passé, il fallait se débrouiller. On devait courir et emprunter des équipements. Ça occasionnait des délais énormes. Aujourd’hui, notre équipe part de la caserne en cinq minutes», dit-il.

Raymond Beaudoin, directeur du Service de sécurité incendie de Saint-Alexis-des-Monts. Photo Pier-Olivier Gagnon

Dans la MRC de Maskinongé, 14 des 17 municipalités sont desservies par l’équipe de sauvetage hors route de Saint-Alexis-des-Monts. Les municipalités de Saint-Mathieu-du-Parc, Saint-Boniface et Saint-Étienne-des-Grès ont pour leur part une entente avec les villes de Trois-Rivières et Shawinigan pour ce service.

Encore de la sensibilisation à faire

La Municipalité de Saint-Alexis-des-Monts a profité d’une subvention de 200 000$ du ministère de la Sécurité publique pour l’achat des équipements, la formation et la mise en place d’un protocole local d’intervention en milieu isolé qui comprend un système de 56 points de localisation d’urgence ainsi que 64 bornes de rendez-vous. Ces panneaux rouges installés de façon stratégique sur l’ensemble du territoire permettent d’assurer une arrivée rapide des secours. Chaque panneau comporte un numéro unique et celui-ci doit être mentionné au 911 en cas d’urgence.

À cet effet, Raymond Beaudoin estime que ce système est encore méconnu auprès de la population. Des améliorations mineures seront également apportées prochainement pour optimiser son efficacité. «Il y aura de la sensibilisation et de l’éducation à faire pour s’assurer que les gens comprennent ce que les panneaux veulent dire. Présentement, nos points de rencontre fonctionnent avec des coordonnées GPS et c’est compliqué. On pense qu’il serait plus simple de mettre un numéro unique sur ces panneaux comme c’est le cas sur les points de localisation dans les sentiers de motoneige. C’est nouveau et on doit s’adapter. C’est un outil de plus pour nous aider à localiser rapidement les accidents et nous avons eu de bons commentaires là-dessus jusqu’à maintenant», conclut M. Beaudoin.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des