Ses expériences de vie comme source d’inspiration

Ses expériences de vie comme source d’inspiration

Sarah Barbieux propose un deuxième ouvrage littéraire.

Crédit photo : Photo gracieuseté - Michel Cloutier

LECTURE.  Sensible à ses origines à et la terre d’accueil qui lui a permis d’exercer sa carrière dans le domaine artistique et culturel en tant qu’artiste multidisciplinaire, Sarah Barbieux lance «Paroles de colibri», un recueil de nouvelles.

«Ce sont neuf nouvelles qui se sont déroulées sur trois continents, dans un endroit différent, dans un contexte différent et à une époque différente. Ce sont vraiment des histoires vécues. Chaque nouvelle est un monde. C’est un peu un complément à mon premier livre. Les gens me demandaient d’en savoir un peu plus sur ma vie, mes voyages et mes expériences personnelles. C’est un parcours assez inusité que j’ai eu et c’est ce que j’ai décidé d’offrir aux lecteurs», confie d’abord l’auteure.
En mai 2015, Sarah Barbieux lançait son premier livre: «Gitanes… de mère en fille». À cheval entre le récit autobiographique et l’essai socioculturel, ce livre abordait l’univers des gitans au travers d’une mosaïque de poèmes, d’images, de légendes et de réflexions sur l’identité tzigane.

Riche de cette expérience, Sarah Barbieux revisite des étapes personnelles de sa vie qui se démarquent les unes des autres. «Elles ont cette caractéristique de résilience. Quand il arrive des choses dans la vie, il faut rebondir. Ça démontre bien comment j’ai passé à travers ces expériences. En même temps, il y a beaucoup d’humour dans les textes. Ce sont des nouvelles rapides et alertes qui se lisent bien et écrites dans un langage simple. C’est aussi très imagé comme recueil. J’espère que c’est un ouvrage qui pourra aider les gens», explique Mme Barbieux.

Un deuxième ouvrage littéraire pour Sarah Barbieux

«L’idée derrière ça, c’est de tendre la main. Il y a beaucoup d’histoires en lien avec l’immigration. C’est quelque chose qui va sans douter parler aux nouveaux arrivants. Ça peut être une référence pour l’intégration et comment on vit ça. Même s’il y a des émotions, c’est un livre conçu avec beaucoup de douceur», reconnait l’auteure.

Nouvelle maison d’édition

Si son dernier livre était édité aux Éditions Belle Feuille, cette fois l’auteure a opté pour les Éditions de l’Exil, propriété de sa fille Thaïs Barbieux. «C’est la première fois qu’elle édite un de mes ouvrages. J’ai préféré encourager local, y aller avec une alternative écologique et avoir une expérience plus simple avec l’éditeur. C’est plus abordable au bout du compte et beaucoup moins complexe comme processus. Cette maison d’édition me permet de publier à faible coût», précise Sarah Barbieux.

Sarah Barbieux lance son recueil de nouvelles Paroles de colibri.

En pleine création

Avec 40 ans de métier dans le domaine artistique, Sarah Barbieux continue de présenter de nombreux spectacles avec la troupe Caravane qu’elle a fondée en 1980 et projette d’enregistrer un album de chansons. Un autre projet d’écriture est d’ailleurs en cours.

Il est possible de se procurer l’ouvrage «Paroles de colibri» au coût de 10$ dans les librairies, aux Éditions de l’Exil, ainsi qu’au Rond Coin de Saint-Élie-de-Caxton, Chez Flora Épicerie-Santé à Louiseville, au Familiprix de Saint-Paulin, au Dépanneur Sylvain Bergeron de Saint-Paulin et de consulter le recueil dans les bibliothèques de la région, de même qu’en version électronique.