Fière tournée des écoles de Maskinongé pour Marc H. Plante

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Fière tournée des écoles de Maskinongé pour Marc H. Plante
Sébastien Proulx et Marc H. Plante devant l'école Sainte-Marie de Saint-Boniface.

ÉLECTIONS. Le candidat libéral Marc H. Plante invitait son collègue Sébastien Proulx à faire une petite tournée des écoles de la circonscription de Maskinongé jeudi. C’est devant l’école Sainte-Marie, à Saint-Boniface, qu’ils ont convoqué les médias pour dresser le bilan des investissements et réalisations effectués dans la région sous le règne libéral en matière d’éducation. «La dernière fois que je suis venu ici, il y avait beaucoup de parents», a fait remarquer d’entrée de jeu celui qui a été ministre de l’Éducation, faisant un clin d’œil à la mobilisation ayant mené à l’agrandissement de l’école, qui a été confirmé. «On a fait beaucoup de projets importants  ici [en Mauricie] dans les dernières années», a-t-il rappelé, ciblant les écoles de Saint-Mathieu-du-Parc, Notre-Dame-du Mont-Carmel, Saint-Élie-de-Caxton, Pointe-du-Lac et Maskinongé. «Il y avait des besoins et il fallait trouver des solutions innovantes.» L’une d’elles, à son avis, a été de modifier la fameuse « règle du 20 km », qui empêchait le ministère de l’Éducation de financer un projet d’agrandissement ou de construction d’école lorsqu’il y avait de la disponibilité dans d’autres établissements situés dans un rayon de 20 km. Une règle qui n’était pas sans conséquence en milieu rural: «[Les enfants] se retrouvaient à changer de milieu de vie. Ça voulait aussi dire séparer des enfants d’une même fratrie. Alors, j’ai introduit un critère de communauté naturelle, ce qui nous a permis d’aller de l’avant pour investir localement», a rappelé le ministre. Il n’a pas non plus manqué de souligner quelques autres éléments qui font sa fierté, dont la construction d’écoles différentes, c’est-à-dire les «Lab-écoles», comme on en verra prochainement à Maskinongé. «Il faut construire différemment,  rénover nos écoles pour avoir les établissements les plus innovants et faire en sorte que les jeunes puissent réussir.» Sébastien Proulx a également profité de sa tribune pour écorcher au passage François Legault et son projet de maternelle 4 ans. «Ça fait plusieurs experts et gens du milieu scolaire qui disent à M. Legault que son plan ne fonctionne pas. Les délais et le modèle qu’il veut sont plus près de l’improvisation que de la planification. On n’a pas la capacité [physique et financière] de développer ce réseau parallèle de M. Legault», dénonce-t-il. «Le meilleur plan pour développer la petite enfance, c’est celui du Parti libéral du Québec, qui propose une complémentarité entre nos réseaux et de s’occuper des enfants dès le berceau pour s’assurer qu’ils arrivent à l’école avec le moins de vulnérabilité possible.» Pour sa part, Marc H. Plante a tenu à rappeler que la Mauricie a été choyée lors du dernier mandat. «L’éducation, c’est une priorité pour nous. Nous avons  un plan concret dans ce domaine;  un plan qui fonctionne et qui a des retombées dans chacune des régions du Québec. Mes collègues et moi, on veut défendre les écoles de villages, et on va continuer à le faire.»  

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des