De nouvelles pratiques au service des agriculteurs

De nouvelles pratiques au service des agriculteurs

Plusieurs agriculteurs de la MRC de Maskinongé ont participé aux différents ateliers organisés lors de cette journée.

MASKINONGÉ.  Le Groupe Envir-Eau-Sol (GREES) de Yamachiche organisait, en collaboration avec plusieurs partenaires, une journée en agroenvironnement à la Ferme Jean Damphousse et à la Ferme Grogg Agro et fils, le 5 septembre dernier.

Cette journée avait pour but de sensibiliser les agriculteurs de la région sur de nouvelles pratiques agricoles. Cette activité était divisée en deux, soit l’usage des engrais verts et leurs caractéristiques ainsi que l’usage du trèfle intercalaire. Les organisateurs ont, au passage, sensibilisé les agriculteurs sur une nouvelle pratique facilitant la protection des cours d’eau, soit les bandes riveraines.

«L’idée, c’est de sensibiliser et d’informer les producteurs agricoles vers de nouvelles méthodes de travail. Au niveau des engrais verts, on investit, mais on a des bénéfices à plus long terme dans nos champs. En même temps, c’est l’occasion de discuter d’environnement et de pratiques agricoles durables. On parle également de santé des sols et ultimement d’économies financières», explique Jean Damphousse, président du Groupe Envir-Eau-Sol.

Tout au long de cette journée, les participants ont pu assister à une conférence d’Odette Ménard, ingénieure et agronome au MAPAQ Montérégie, de Pierre-Manuel Plante, agronome GREES et de Caroline Côté, agronome GREES.

«Nos producteurs apprécient ces activités. C’est un moyen pour eux de se tenir informer, de voir de nouvelles techniques et de nouvelles façons de faire. Les technologies évoluent et l’agriculture aussi», admet M. Damphousse.

«Les récoltes représentent notre gagne-pain. Les besoins évoluent. Ce sont beaucoup d’essais-erreurs. Ces pratiques, ça rapporte quelque chose de bien et ça améliore nos rendements. On va continuer de progresser là-dedans et d’essayer des choses pour améliorer nos récoltes. Ça fait plus de 10 ans qu’on fait des expériences et qu’on utilise des engrais verts chez nous. On met beaucoup d’énergie et on investit beaucoup. Il faut que ces investissements nous servent. On voit une croissance au niveau des rendements. Tout ça passe par la santé du sol», commente l’un des participants, Jean Grogg, collaborateur à l’activité et producteur agricole de Maskinongé.

Au cours des prochains jours, le Groupe Envir-Eau-Sol organise une nouvelle activité visant la compaction des sols. Pour l’occasion, la Caravane santé des sols se présentera dans la MRC de Maskinongé.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon