Son voile qui volait à la Maison du commis-voyageur

Photo de _L'Écho de Maskinongé
Par _L'Écho de Maskinongé

La Maison du commis-voyageur de Louiseville présente en ce moment une exposition hors du commun, sous le thème Son voile qui volait. En effet, jusqu’au 3 septembre prochain, plusieurs modèles de robes de mariée et ensembles de baptême sont présentés, et ce, grâce à la participation de plusieurs personnes de la MRC de Maskinongé et des environs, qui ont accepté de prêter de leurs objets personnels et une partie de leur garde-robe.

Une vingtaine de robes de mariée, de différentes époques allant de 1892 à 2003, habillent l’espace d’exposition de la Maison du commis-voyageur, située au 115, avenue St-Laurent, à Louiseville. En plus d’une quinzaine d’ensembles de baptême allant également des années 1890 à aujourd’hui.

Pour en venir au terme de cette exposition, un appel à la population a été lancé afin de récolter ces objets d’art. Tous les morceaux qui s’y retrouvent proviennent de collections personnelles. «C’est très intéressant de voir à quel point les gens sont incités à la conservation du patrimoine et sont intéressés à faire un retour dans le temps», lance Suzanne Beausoleil, hôtesse d’expositions à la Maison du commis-voyageur.

Les huit membres de l’organisation de la Corporation de la Maison du commis-voyageur espèrent attirer quelque 500 personnes à cette exposition. Les heures d’ouverture sont du lundi au vendredi, de 9 h 30 à 11 h 30 et de 13 h 30 à 15 h 30.

Cet espace d’exposition, qui propose régulièrement des événements (mini-concerts, conférences, soirées-théâtre, films), a une vocation locale et régionale. En effet, toutes les municipalités de la MRC de Maskinongé sont invitées à présenter ce qui se déroule dans leur paroisse. Par exemple, la municipalité de Saint-Paulin débute le bail en présentant une exposition d’antiquités les 15, 16 et 17 octobre prochain. Également, le 17 septembre, la Maison du commis-voyageur laisse place à une conférence donnée par Mme Alice Germain sur Anne Stilman McCormick, femme de cœur en Mauricie. Également, les 2, 3, 8, 9 et 10 octobre, une exposition d’artisanat, dans le cadre du Festival de la Galette de Sarrasin, sera présentée.

De plus, des cartes de membre des amis de la Maison du commis-voyageur sont mises à la disposition du public au coût de 25 $. Cette carte donne plusieurs avantages dont des tarifs réduits sur le prix d’entrée, des invitations à participer à des 5 à 7 et à des vernissages.

Dans le but de présenter de futures expositions, les gens sont invités à faire don de leurs objets anciens.

La Maison du commis-voyageur a été construite en 1902. La Ville de Louiseville en devient propriétaire en 2003 et au début de 2006, le Conseil décide de conserver la maison. C’est le 1er exemple concret de conservation du patrimoine parrainé par la ville. Le 14 septembre 2007, la Maison du commis-voyageur ouvre officiellement ses portes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires