Pas de salle de spectacles à Saint-Élie-de-Caxton

Pas de salle de spectacles à Saint-Élie-de-Caxton
Fred Pellerin (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON. Le projet d’aménagement d’une salle de spectacles de près de 300 sièges que prévoyait réaliser Fred Pellerin dans sa municipalité ne se concrétisera finalement pas.

Le populaire conteur en a fait l’annonce aux médias, lundi matin, à la suite du lancement de la résidence de création qui permettra à Céline Jantet, la conteuse qui l’avait remplacé pour réaliser des contes lors de la dernière Féerie de Noël, de s’établir pendant un mois à Saint-Élie-de-Caxton pour travailler sur son propre spectacle de contes.

Fred Pellerin explique cette décision par la présence de trop grandes incertitudes dans la réalisation de ce projet estimé à près d’un million de dollars, lequel avait également eu l’appui de partenaires. «On ne peut pas construire sur ces incertitudes-là et si c’est aussi risqué», confie-t-il.

Le Caxtonien a fait l’acquisition de deux bâtiments qui devaient être transformés en une salle de spectacles, mais avant d’aller de l’avant, il devait obtenir l’autorisation par le biais d’une demande de changement de zonage. «Je n’ai pas eu de réponse finale et officielle là-dessus. On a déposé la demande en octobre et on n’arrive pas à avoir une réponse. On a rempli nos affaires, mais ça n’aboutit pas. Je ne demande pas de traitement de faveur. On veut suivre le courant normal des choses. Doit-on continuer de pousser? Ça va être quoi lors de la prochaine étape? On ne peut pas mettre en danger le projet à chacune de ses étapes. Aussi, les gens qui embarquaient avec moi ne viennent plus. Donc, il n’y aura pas de salle de spectacles», informe-t-il.

«Je voulais doter le village d’une belle structure. Le projet était d’une certaine ampleur, mais il est trop à risque présentement. Il fallait bâtir sur quelque chose de solide. On ne peut toutefois pas être à la merci de tous les vents changeants. Je conserve les bâtiments et je vais leur trouver une nouvelle vocation».

Toujours impliqué

On a rarement vu Fred Pellerin avec une mine aussi basse en parlant de sa municipalité. Ce dernier a été blessé lorsqu’il a dû se dissocier de la Féerie de Noël. La municipalité a fait preuve de maladresse dans les préparatifs de la onzième édition où il s’agissait d’une première Féerie de Noël sans les contes et la voix de Fred Pellerin. Le conseil municipal aurait trop tardé avant de communiquer avec le conteur pour renouveler son entente à propos de l’activité. De plus, un montage d’anciens contes aurait été envisagé par la municipalité, ce qui n’aurait pas plu au conteur. Saint-Élie a alors fait appel à Céline Jantet, une conteuse professionnelle de la région de Montréal.

Fred révèle que cette blessure subie est encore très douloureuse et affirme ne pas être tout à fait réconcilié avec la municipalité. De plus, la rencontre qui devait permettre de rétablir les ponts avec le conseil municipal et l’équipe touristique n’a toujours pas eu lieu. «Il n’y pas de projet neuf avec la municipalité. Depuis Noël, il y a eu une blessure pour moi. Je ne suis pas prêt à remettre la main dans le moulin. Il y avait une collaboration qui était là avec la municipalité depuis de nombreuses années et maintenant c’est au point mort. C’était une façon de m’impliquer, mais je suis impliqué dans d’autres affaires aussi au niveau communautaire. Les projets sont encore nombreux. Ça s’inscrit dans une cohésion et une volonté de créer des affaires en gang dans le village. Ça bouge quand même», souligne-t-il.

Saint-Élie-de-Caxton réplique

De son côté, la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton confirme que dès la réception de la demande de Fred Pellerin, elle s’est engagée à réaliser le processus de révision du zonage afin de permettre la réalisation du projet. Elle insiste également sur le fait que tout le processus a été respecté dans les délais de traitement normaux. «Nous sommes déçus et désolés de cette décision. Tous les membres du conseil municipal étaient favorables à ce projet. En tant qu’élus, nous avons fait preuve de diligence et de rigueur dans ce dossier et nous avons les documents officiels pour prouver nos démarches», a commenté Robert Gauthier, maire de Saint-Élie-de-Caxton.

Engagement citoyen

Par ailleurs, Fred Pellerin est devenu l’un des 130 membres de l’organisme sans but lucratif Développement Saint-Élie-de-Caxton qui a été créé au début du mois de mars. «C’est un engagement citoyen qui est le fun. Cet organisme vient structurer une action citoyenne qui ne sera pas à la merci de la chose politique. Ce comité ne veut pas être élu et n’a pas d’intérêts commerciaux. La force des projets qui a eu au village, a pu naître dans le désintérêt. Les meilleurs coups ont été portés quand les choses impliquaient la population. L’OSBL travaille dans ce sens-là», mentionne le conteur.

L’arracheuse de temps

Finalement, Fred Pellerin était de passage la semaine dernière à la Société de développement des entreprises culturelles afin de présenter son prochain film L’arracheuse de temps. Il présentait les détails de ce projet afin d’obtenir le financement nécessaire pour confirmer le tournage du film prévu en octobre avec de populaires comédiens et sous la direction du réalisateur Francis Leclerc.

 

 

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des