Noël chez Fred Pellerin

Noël chez Fred Pellerin

Fred Pellerin.

Crédit photo : (Photo Marie-Reine Mattera)

NOËL. Conteur, chanteur, scénariste, mais surtout père de famille, Fred Pellerin célèbre Noël chaque année à Saint-Élie-de-Caxton, en compagnie de ses proches.

À Noël, Fred Pellerin ne fait pas comme les lutins de son village qui quittent pour respecter le mandat qui leur est confié exceptionnellement pendant la période des Fêtes. Pour lui, cette fête représente un bon moment pour faire le plein d’énergie, retrouver sa famille et ses amis. «On a une récurrence des tablées d’établie. On mange, on fait des apéros, on joue dehors et on se fait des feux de camp en mangeant de la soupe le midi. C’est très fréquent de faire ça avec les amis et la famille. Comme j’ai eu un automne chargé où j’ai été vraiment absent de la maison, j’ai beaucoup de travail à faire pour me rattraper là-dessus. J’ai des dettes de souper et de dîner à régler», lance-t-il en riant.

«Mes intentions sont bien là de rencontrer ma famille et les amis. Je veux rencontrer mon monde et me mettre à jour dans mes affaires», souligne-t-il.

Chez les Pellerin, les traditions sont toujours présentes. Si le côté religieux est un peu mis de côté, les rassemblements familiaux trônent au sommet des priorités. «Certaines traditions gardent leur importance chez nous. C’est beaucoup tourné autour des tablées et des amis parce que je ne suis pas tellement pratiquant. On accorde une place importante aux rassemblements et aux rencontres», explique l’artiste.

Fred Pellerin est d’avis que la fête de Noël est importante dans notre société. Toutefois, celle-ci n’aurait pas la même dimension que par le passé, selon lui. «Il y a une évolution et un plafonnement au niveau de la chose commerciale de Noël. C’est une grosse fête pour les centres d’achats. En même temps, je pense qu’on est toujours habité par ce sentiment-là étrange de Noël qui est un mélange de joie, d’une chose plus touchante et d’une certaine tristesse.»

«Après ça, il y a aussi un rapport très intéressant avec la lumière. On est dans le solstice et nous sommes dans les journées où la clarté est la plus courte. À côté de ça, on travaille sur la lumière, on passe notre temps à se décorer de lumières et à allumer des chandelles. On fait des feux dans notre foyer. Toutes ces affaires-là demeurent présentes et font qu’un moment donné, c’est une période de l’année attendue. Avant même les religions établies, ce moment-là dans l’année avait une importance. On dirait qu’il y a quelque chose d’inscrit dans nous autres autour de ces cycles solaires qui vient nous chercher. Ça vient ponctuer l’année!»

Le fier Caxtonien n’a pas manqué un seul Noël en compagnie de sa famille. «C’est un temps réjouissant dans l’année pour plusieurs personnes. Il y a aussi, collées à ça, des vacances obligées. Ça fait que t’as du monde disponible pour revoir ton monde, te mettre à jour et faire tes bilans. Après ça, le temps des Fêtes, c’est Noël, mais c’est aussi le jour de l’An. C’est là qu’on se tire un chalk-line pis qu’on s’enligne pour l’année d’après. C’est une période de remise à zéro, de remise en forme et de remise à jour».

 

Poster un Commentaire

avatar