Les toutes dernières volontés de M. Chapdelaine à l’affiche

Par superadmin
Les toutes dernières volontés de M. Chapdelaine à l’affiche
Frédéric Guay

SAINT-PAULIN.  Pour sa 16e année de théâtre en rivière, le Baluchon Éco-Villégiature de Saint-Paulin offre une toute nouvelle pièce de théâtre sur la rivière du Loup.

Les spectateurs ont droit à un tout nouveau spectacle et une formule complètement revue depuis le 13 juillet.

Cette année, ce n’est pas en rabaska, mais bien en radeau électrique que les spectateurs peuvent prendre part à la pièce Les toutes dernières volontés de M. Chapdelaine, une pièce écrite par Martin Sévigny et produite par l’Aventureux. Cette toute nouvelle mouture met en vedette trois comédiens de la région. «Cette année, ce sera moins physique pour les participants. Nous avons mis de côté le rabaska pour faire place à un radeau électrique. On ne se déplacera pas vers des scènes comme dans le passé. La scène est toujours en continu sur le bateau qui devient un lieu cinématographique très important», révèle Martin Sévigny, auteur et metteur en scène de cette pièce d’une durée d’environ une heure trente.

«C’est un théâtre très immersif. Les gens se promenent sur la rivière sur une distance d’environ 750 mètres. Il y a un jeu sur la rivière avec des bouées et des énigmes. Les spectateurs sont appelés à participer à l’aventure et ils font partie intégrante du spectacle. Ils sont conviés à être de nouveaux héritiers d’un millionnaire». Ce spectacle a lieu beau temps mauvais temps.

Résumé

Albert Chapdelaine, originaire de Saint-Paulin, a fait fortune dans la vente de feux d’artifice et de jeux de farces et attrapes. Il est décédé il y a quelques semaines, à l’âge de 59 ans. Il a décidé, selon ses dernières volontés, de mettre son héritage en jeu à de potentiels héritiers au Baluchon.

«C’est une aventure qui convie les gens à réussir ou à échouer cette tentative d’être les nouveaux héritiers. C’est une quête où les gens vont découvrir plein de choses et c’est comme un grand jeu de société où il y a des projections numériques. Il y a une grande surprise philosophique à la fin. Cette pièce comporte son lot d’absurdités et de moments rigolos. C’est léger comme pièce et très festif. Toute la famille est invitée», précise M. Sévigny.

Les défis du théâtre sur l’eau

Évidemment, le théâtre en rivière représente un défi important tant pour l’entreprise que pour l’auteur de cette pièce. «C’est compliqué dans le sens technologique surtout. Avec des projecteurs, de la musique et des trames sonores, il faut tout planifier et être réaliste parce qu’on n’a pas d’électricité sur l’eau. Il faut s’équiper et devons trouver des solutions à des contraintes techniques et physiques. On s’adapte, c’est clair! Lorsqu’on crée le spectacle, on le sait. Ça représente un défi pour le scénario aussi. Par contre, ça demeure intéressant parce qu’on a un beau lieu de théâtre avec un décor totalement naturel», observe Martin Sévigny.

La pièce Les toutes dernières volontés de M. Chapdelaine est présentée les jeudis (2), vendredis (2) et samedis jusqu’à la fin août au Baluchon Éco-Villégiature de Saint-Paulin.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires