Le vrai du faux: une comédie riche en émotions

Photo de _L'Écho de Maskinongé
Par _L'Écho de Maskinongé
Le vrai du faux: une comédie riche en émotions
La productrice Denise Robert

CINÉMA. Le film «Le vrai du faux» raconte l’histoire de Marco Valois (Stéphane Rousseau), un cinéaste au bord de l’épuisement professionnel, qui décide de faire un film sur la vie d’Éric (Mathieu Quesnel), un militaire revenu d’Afghanistan en état de choc post-traumatique.

Cette comédie dramatique réalisée par Émile Gaudreault est basée sur la pièce «Au champ de Mars», du dramaturge Pierre-Michel Tremblay, également coscénariste pour «Le vrai du faux».

«La pièce a été présentée il y a quelques années et quand je suis allé la voir, j’ai beaucoup aimé le sujet, le ton, et surtout les personnages, et j’ai dit à Pierre-Michel que je croyais qu’il y avait un film à faire avec ça», se souvient le réalisateur.

Les deux hommes ont donc entrepris une collaboration, écrivant plusieurs versions de la pièce pour en arriver à une version entièrement cinématographique, en mettant ainsi de côté la forme originale. «C’est resté l’ADN de la pièce, mais on en a fait un tout autre projet, adapté pour le cinéma, décrit Émile Gaudreault. Par exemple, on a ajouté des personnages et on a donné davantage d’importance à la rencontre entre le réalisateur et le soldat. Il fallait donner de nouvelles quêtes aux personnages, mettre du mouvement.»

Le cinéaste tenait toutefois à garder l’idée du traitement d’un sujet grave avec une certaine légèreté, l’équilibre entre charge émotive et rire. «La ligne est mince quand on veut conserver cet équilibre.»

Aux dires des principaux intervenants, le film va loin dans l’émotion, dans la rage, le tout avec des pointes d’humour. Bref, «Le vrai du faux», c’est une rencontre entre deux univers, une histoire riche en émotions et en profondeur, où les deux personnages vivront une odyssée comique et touchante.

Une belle rencontre entre Rousseau et Quesnel

Les deux comédiens sont unanimes: une complicité s’est créée rapidement entre eux. «Dès le départ, pour accélérer le processus, j’ai invité Mathieu et Émile chez moi, à la campagne, pour qu’on apprenne à mieux se connaître…et ça a porté fruit, lance Stéphane Rousseau. Je considère Mathieu un peu comme mon petit frère.»

Une relation amicale est née. Évidemment, c’est toujours un plus quand les principaux acteurs ont une bonne chimie entre eux. «Pour ce film, on avait vraiment un plateau en or», assure l’humoriste, qui est présentement en rodage de son nouveau spectacle. Il s’envolera d’ailleurs vers la France, à l’automne, pour présenter son matériel.

Stéphane Rousseau interprète le réalisateur qui souhaite redorer son image pour plaire aux critiques. «Il choisit donc de faire un film plus sérieux que ses précédents. Mais son état mental n’est pas au sommet; il est pratiquement en dépression. Ce qu’il aurait dû faire, plutôt, c’est de s’arrêter et faire un bilan de sa vie, au lieu de se lancer dans cette aventure», avance l’acteur et humoriste. Pour se préparer à jouer ce rôle, Rousseau admet ne pas avoir «espionné» de réalisateur, mais s’être inspiré de ses propres failles.

De son côté, Mathieu Quesnel, que plusieurs ont récemment connu avec SNL Québec, revenait aux sources avec ce film. En effet, il avait joué le rôle du soldat dans la pièce de théâtre, quelques années auparavant. Il s’est écoulé deux ans entre les deux projets, deux années où le comédien a évolué, tout comme son personnage. En effet, l’acteur est notamment devenu papa. «Ce que j’avais à offrir au personnage était donc différent d’avant, exprime-t-il. Ce qui est intéressant avec mon personnage, c’est qu’il est un gars puissant, une brute pas toujours intelligent, mais très sensible et touchant à la fois.»

Une chose est certaine: les deux personnages ne sont pas faits pour aller ensemble…contrairement aux acteurs qui les interprètent.

Rire et pleurer

Le réalisateur se réjouit que le public se dise «captivé» par l’histoire racontée. «Ça fait environ deux ans et demi qu’on travaille sur le film et jusqu’à maintenant, les gens qui ont vu la projection affirment avoir été touchés, mais avoir aussi beaucoup ri», souligne Émile Gaudreault, qui a actuellement quelques projets d’écriture en cours.

La productrice du film «Le vrai du faux», Denise Robert, n’en est pas à sa première collaboration avec le réalisateur Émile Gaudreault. «Nous avons fait quelques projets ensemble et nous sommes tous les deux perfectionnistes, alors on se reconnaît. Émile a une belle créativité et on se complète bien», laisse-t-elle tomber.

Distribution du film

• Stéphane Rousseau | Marco Valois

• Mathieu Quesnel | Éric Lebel

• Julie LeBreton | Rachel Duguay

• Guylaine Tremblay | Line Lebel

• Normand D’Amour | Jacques Lebel

• Charles-Alexandre Dubé | Antoine Lavassani

• Marie-Ève Milot | Sara

• Catherine DeLéan | Marie-Claude

• Sonia Vachon | Mme Turcotte

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires