Le Baluchon en vedette à la télévision française

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Le Baluchon en vedette à la télévision française
Gregory-James Cook, Sophie Jovillard, animatrice, Patricia Brouard, directrice générale adjointe Le Baluchon, Loris Colecchia, assistant-réalisateur et Vincent Chaffard, réalisateur. (Photo : Photo courtoisie)

TÉLÉVISION. L’équipe de l’émission télévisée française Échappées Belles, diffusée sur France 5, TV5 Monde et YouTube, a fait escale dans la région, plus précisément au Baluchon Éco-villégiature de Saint-Paulin pour y tourner un épisode consacré à la Mauricie.

Le concept est simple. À travers les yeux de l’animatrice Sophie Jovillard, les téléspectateurs découvriront le quotidien des habitants de la région, les traditions ainsi que les activités populaires en cette saison froide.

Lors de cette aventure, l’animatrice fait également la rencontre des passionnés et partenaires qui rayonnent autour du Baluchon. «C’est vraiment une émission de voyage et de découverte d’une heure et demie. On aime bien découvrir une région du monde en particulier et aller à la rencontre des habitants», explique Loris Colecchia, assistant-réalisateur d’Échappées Belles.

La production française s’est donné comme mission de découvrir le Québec sous un nouvel angle, c’est-à-dire une région plus rurale, mais très dynamique. «Quand on pense au Québec, on a souvent en tête Montréal et Québec. On a choisi votre région parce que c’est un peu plus une terre d’aventures. On voulait faire découvrir quelque chose de plus original», ajoute-t-il.

«On peut vous dire qu’on en a eu plein les yeux»

– Loris Colecchia

Lors de son séjour dans la MRC de Maskinongé, l’équipe admet avoir eu quelques coups de cœur. «Ç’a été une mission assez riche en activités. On a découvert l’écovillage du Baluchon qui nous a vraiment séduits parce que c’est un très chouette domaine. Il y a plein de choses à faire ici. Nous avons aussi été séduits par le principe de fonctionnement écologique du lieu, notamment au niveau de la récupération et du recyclage. On a fait des balades à cheval, en motoneige, en chiens de traineau et en hydraski au-dessus de la Mauricie. On peut vous dire qu’on en a eu plein les yeux», affirme M. Colecchia.

Les Français ont d’ailleurs goûté à l’hiver bien avant leur atterrissage au Québec. «Ç’a été un petit peu chaotique parce que nous avions deux vols depuis Paris. Nous avions un vol de Paris à Toronto et l’autre de Toronto vers Québec. Nous sommes restés bloqués à Toronto en raison d’une tempête de neige. C’était déjà une première aventure dès le début du voyage. Ça nous a tout de suite sensibilisés au climat», lance l’assistant-réalisateur avec le sourire.

Les défis à l’étranger

Le tournage de l’émission a débuté dans la capitale nationale avant de se poursuivre en Mauricie. Évidemment, comme l’équipe doit composer avec les aléas de l’hiver, elle a revu sa préparation avant d’atterrir au pays.

«L’émission était déjà écrite. On fait le plein pour le matériel et les équipements. Pour ce tournage-ci, cela a été un petit peu plus délicat et il y a eu plus de préparation qu’à l’habitude, car nous tournons généralement l’été alors que le climat est un peu plus chaleureux. En Mauricie, ç’a été un challenge au niveau de l’équipement. Il a fallu partir avec beaucoup de chaufferettes pour les mains et les pieds. Il a fallu prévoir d’autres choses aussi pour contrecarrer le froid avec les équipements, les caméras et le son», admet-t-il, en précisant tout de même qu’un tournage au grand froid est généralement réalisé par saison.

L’émission Échappées Belles sera diffusée le 16 mars prochain en France et elle sera ensuite disponible 48 heures après sa diffusion sur Internet.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des