La magie de Casse-Noisette de retour à la salle Thompson

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
La magie de Casse-Noisette de retour à la salle Thompson
Nicolas Collin et Alicia Boissonault en compagnie des autres danseurs de la région qui prendront part au ballet Casse-Noisette. (Photo : Marie-Eve Alarie)

CULTURE. La magie du ballet Casse-Noisette est de retour les 21 et 22 décembre à la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières.

Au total, 75 danseurs provenant des quatre coins de la région se joindront aux 40 danseurs professionnels de Ballet Ouest de Montréal, sous la direction artistique de Claude Caron.

Au terme des auditions qui se sont tenues durant l’été, Alicia Boissonnault, de l’Académie de danse MOUV, et Nicolas Collin, de Team ÉviDanse de Drummondville, ont été sélectionnés pour interpréter les premiers rôles de Clara et de Fritz. Ces premiers rôles demandent une forte formation technique, une facilité d’interprétation, une rapidité d’apprentissage et beaucoup d’heures d’entraînement.

«C’est la troisième fois que j’auditionne pour Casse-Noisette. Ces dernières années, j’ai fait une petite fée dragée, un enfant de la fête et j’étais parmi les bonbons. Obtenir le rôle de Clara était mon objectif depuis le tout début. J’étais très contente d’apprendre que j’avais le rôle», raconte la jeune danseuse de 14 ans.

«Ce rôle me sort un peu de l’ordinaire. Je suis habituée au ballet plus classique et moins porté sur l’interprétation théâtrale. Ce ballet est un peu comme une pièce de théâtre en même temps. Je fais aussi du contemporain, alors exprimer les émotions ne me stresse pas. Ce qui me stresse plus, c’est que je n’ai jamais mélangé le ballet et une interprétation plus théâtrale en même temps. Je suis gênée un peu de nature. Ça me fait sortir de ma coquille», ajoute-t-elle.

Quant à Nicolas, cela a été une certaine surprise d’apprendre qu’il avait le rôle de Fritz. C’est qu’il en est à ses premières expériences en ballet.

«Je danse depuis sept ans, mais le ballet est vraiment nouveau pour moi. J’ai plus fait du jazz, du contemporain et du hip-hop. Ma mère voulait que je fasse des auditions. Les autres années, ça n’adonnait pas, car j’avais des compétitions de danse en même temps. Je me suis essayé cette année», explique-t-il.

Les trois représentations du ballet à Trois-Rivières seront l’occasion de replonger dans l’histoire familière de Clara et de son voyage au Pays des neiges et au Royaume des friandises. Alicia Boissonnault et Nicolas Collin ont beaucoup de plaisir à côtoyer les danseurs de Ballet Ouest. «Ça m’encourage à aller au plus haut de mes compétences», souligne Alicia.

Leur moment préféré dans le spectacle?

«Ce que je préfère, c’est la scène de la fête au début de l’acte 1», confie Alicia.

«J’aime aussi beaucoup la fête, mais aussi quand c’est les bonbons, puis les confiseuses et les soldats. J’aime pas mal tout le spectacle. Tout est beau», conclut Nicolas.

Les billets sont en vente à la billetterie de la salle J.-Antonio-Thompson, au 819 380-9797 et au www.cultur3r.com.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des