Impro: les jaunes ont fait preuve de caractère

Impro: les jaunes ont fait preuve de caractère

L'équipe des jaunes. De gauche à droite : Sandrine Drapeau, Jessy Mongrain, Dominique Flammand-Marion (Capitaine), Magali Brousseau-Arcand (substitut), Antoine Baron (assistant capitaine).

Crédit photo : (Photo courtoisie)

LOUISEVILLE. Vendredi dernier, les spectateurs de la Ligue d’improvisation de Louiseville et des environs (LILE) ont eu droit à une rencontre éclatée, quelquefois absurde, mais surtout divertissante.

Les joueurs étaient espiègles, surtout le capitaine des verts, Antoine Gélinas, qui a profité de la naïveté de l’arbitre, Maximilien Théberge, qui en était à son premier arbitrage pour le LILE, pour tenter un lancer du destin, même si celui-ci avait déjà utilisé son privilège. Les autres joueurs n’ont pas tardé à remettre Monsieur Gélinas à l’ordre.

La soirée a débuté avec une improvisation demandant à tous les joueurs de participer. Cette improvisation était de catégorie, « Quoi ne pas dire, quoi ne pas faire. » C’est simple, à tour de rôle les joueurs créent des situations inappropriées selon le thème donné par l’arbitre. Nous avons vu, entre autres, une dame (Sandrine Drapeau) qui cherchait un jouet pour adulte chez Toys’R Us.

Les jaunes ont rapidement pris leurs aises dans ce match. Grâce à l’imagination de ses jeunes joueurs, ils ont fourni des improvisations totalement assumées, où ils s’étaient approprié pleinement les thèmes proposés avec des personnages bien incarnés. Une improvisation sur le thème « Dimension » a démontré l’intelligence de cette équipe. Elle y présentait un jeune homme (Dominique Flamand-Marion) qui voyageait dans des dimensions différentes où chaque fois une autre version de lui-même (Antoine Baron et Jessy Mongrain) lui apparait pour l’avertir de ne pas entrer dans la chambre de ses parents, car ce qu’il y trouvera le traumatisera pour le reste de sa vie.

Du côté des verts, il n’y avait aucune limite et aucun tabou pour les joueurs. Nous avons eu un homme (Antoine Gélinas) qui tente de vendre sa femme (Sophie Rouleau) à un prêteur sur gages, nous avons vu un vendeur de stérilets ambulant (Maxim Landry) et un agent matrimonial ambulant (Raphaël Gélinas). Les joueurs nous ont servi des improvisations loufoques et amusantes.

Le match s’est terminé avec la marque de 8 à 6 pour les jaunes. Il s’agit d’une première victoire pour cette équipe.

Le « liner » du match a été remis à Antoine Gélinas avec sa réplique : « C’est pas une araignée, c’est ton stérilet »

Les étoiles pour ce match sont : 3e Jessy Mongrain – Jaunes, 2e Antoine Baron – Jaunes et 1ère Antoine Gélinas – Verts.

La LILE vous attend en grand nombre pour le prochain match, ce vendredi 2 novembre à 19 h 30. Ce match opposera, les invaincus jusqu’à maintenant, les Rouges, et les Jaunes. Vont-ils renverser la série de victoires des rouges ? Un dossier à suivre.

Collaboration spéciale Manon Ricard

Poster un Commentaire

avatar