D’immigrante à millionnaire

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
D’immigrante à millionnaire
J.M.R. Martin en compagnie de Maria Meriano lors du lancement de la biographie de cette reine du Tupperware publiée aux Éditions de l’Apothéose. (Photo : Photo Dola Communications)

Biographie de Maria Meriano, la reine du Tupperware, par la plume d’un Ursulois

SAINTE-URSULE. L’histoire de Maria Meriano, la reine du Tupperware, a été immortalisée sur papier par l’auteur de Sainte-Ursule J.M.R. Martin.

Le livre D’immigrante à millionnaire, Maria Meriano, la reine du Tupperware vient tout juste de sortir en librairie qu’il est déjà qualifié de «best-seller». Il retrace le parcours ardu mais inspirant de cette fille d’immigrants italiens, arrivés en 1965 et sans-le-sou, qui se retrouve aujourd’hui à la tête d’une franchise au chiffre d’affaires de 22,4 M$: Tupperware – Les Diamants.

«Maria est un exemple de persévérance et d’éthique. C’est une personne lumineuse et inspirante», témoigne l’auteur.

Le récit s’ouvre sur les origines de la petite Maria, partie, comme ses parents avant elle, de peu de choses pour devenir, à 25 ans, la plus jeune propriétaire d’un centre de distribution Tupperware au pays, et progressivement atteindre le sommet.

Avec une touchante proximité, le biographe de chez nous dresse le portrait de cette femme qui a dépassé tous les records sans jamais avoir cherché à éclipser ou écraser son prochain.

Une aventure d’un an

«Je suis privilégié d’avoir pu écrire la vie de cette femme-là. Elle est la preuve vivante que la réussite est accessible à tous. Elle est tombée très souvent – plus souvent qu’on pense, même –, mais elle s’est relevée à chaque fois. Abandonner ne fait pas partie de son vocabulaire. C’est ce qui rend le personnage encore plus grand», estime J.M.R. Martin, qui a passé un an dans le cercle rapproché de l’entrepreneure et qui a eu droit à des confidences qu’elle n’avait jamais faites à personne.

J.M.R. Martin a gagné la confiance de Maria Meriano après l’avoir côtoyée à plusieurs reprises dans le cadre d’activités Tupperware. Sa conjointe est l’une des directrices de l’entreprise de Mme Meriano depuis cinq ans et travaille étroitement avec elle.

«On a souvent voyagé en sa présence, raconte l’écrivain, qui a également six romans à son actif. Elle a régulièrement été témoin de commentaires de lectrices qui me racontaient qu’elles dévoraient mes livres. Elle me disait à la blague qu’un jour, je devrais écrire sa biographie. Ça s’est concrétisé après qu’elle m’ait remis des notes prises à son sujet par une dame qui avait commencé la démarche dans les années 90. Deux jours plus tard, je lui remettais deux chapitres. Elle a été charmée et m’a donné le go pour terminer le projet.»

Pour permettre aux émotions de s’exprimer, c’est la conscience de Maria qui a la parole dans le livre. «La biographie est écrite de manière subjective. Je voulais que le livre ressemble à Maria et que le lecteur sente toute son énergie», exprime l’auteur.

Exercice réussi, si l’on se fie à l’engouement pour le livre. «Les critiques sont dithyrambiques!, lance fièrement J.M.R. Martin. On a fait une pré-tournée auprès de gens de Tupperware avant le lancement officiel et on a vendu beaucoup de livres. C’était attendu.»

Plus, probablement, que ne pouvait le concevoir Maria Meriano, si l’on se fie à l’auteur. «Même si elle est multimillionnaire, elle demeure extrêmement humble. Quand elle a vu les bannières à son effigie au lancement, elle n’en croyait pas ses yeux. Elle est devenue toute gênée, car elle était en vedette. Elle ne comprenait pas. Elle disait que c’était moi qui devais être à l’honneur vu que j’avais écrit le livre. Fidèle à elle-même, elle voulait encore faire briller quelqu’un d’autre.».

Le livre D’immigrante à millionnaire, Maria Meriano, la reine du Tupperware est publié aux Éditions de l’Apothéose et est en vente depuis le 22 mai dans toutes les librairies.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des