Dans l’œil de Pierre Higgins

Dans l’œil de Pierre Higgins
Pierre Higgins, photographe amateur de Saint-Alexis-des-Monts. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

Les plus belles granges exposées

EXPOSITION. Pendant qu’il était sur le marché du travail, Pierre Higgins ne se doutait pas de ce qui l’attendait une fois à la retraite. Après une carrière bien remplie comme cuisinier-pâtissier, l’homme de Saint-Alexis-des-Monts s’adonne à la photographie.

Amoureux de la nature, du patrimoine et des milieux ruraux, Pierre Higgins capture en images les granges qui embellissent le paysage.

Pour la première fois, le photographe-amateur exposera à compter du 7 juin, pour une période d’un mois, entre 70 et 80 photographies de vieilles granges québécoises, dont la plupart proviennent de la MRC de Maskinongé. Cette exposition gratuite a lieu au Bois Café de Saint-Paulin, un endroit qu’il a découvert pendant qu’il s’adonnait à son passe-temps favori. «Je n’avais pas l’intention de faire quelque chose avec mes photos, mais on me disait qu’elles étaient belles et que je cadrais bien», admet d’entrée de jeu M. Higgins.

«Pour moi, la photographie est devenue une passion au fil du temps. Ça fait longtemps que je photographie les granges. Ces bâtiments-là n’ont pas été construits par des architectes, mais plutôt par des agriculteurs, des cultivateurs ou leurs amis. Ces gens ont travaillé d’arrache-pied. Les granges sont de véritables monuments. C’est super beau! Il n’y en a pas une pareille. Les éléments de notre patrimoine viennent me chercher», reconnait-il.

Du talent à l’état pur

Dans ses temps libres, M. Higgins prend la route avec son appareil photo pour découvrir les granges qui prennent place en bordure de route ou dans les champs un peu partout à travers la province. «Les granges sont là, on ne les regarde pratiquement plus et les gens ne les voient plus. Pour moi, ce sont de beaux sujets à photographier», confie-t-il.

À son actif, il compte des milliers d’images de grange et autant de kilomètres au compteur de sa voiture.

«Les granges sont là, on ne les regarde pratiquement plus et les gens ne les voient plus.»

– Pierre Higgins

Ce passe-temps lui permet également de faire de belles découvertes et de tisser de nouveaux liens. «J’aime cogner à la porte des propriétaires et rencontrer les gens. Je découvre les plus belles histoires qu’on ne peut pas avoir autrement. Ça permet de socialiser et ça, c’est intéressant! Ça vient enrichir ma retraite. Ces gens-là sont heureux parce qu’ils ne sont pas habitués de se faire demander l’autorisation de photographier leur grange», rapporte M. Higgins.

Ce dernier précise que ses images n’ont pas fait l’objet de retouche. «Ce que les gens voient sur mes images, c’est identique dans le champ. Ce que j’expose sont des images naturelles avec différents angles et selon différentes saisons».

Cette exposition à Saint-Paulin permettra au public de voir les plus beaux clichés du photographe amateur. Tout au long de l’évènement, les oeuvres exposées et encadrées seront mises en vente.

Pierre Higgins, photographe amateur de Saint-Alexis-des-Monts. Photo Pier-Olivier Gagnon

«Une belle retraite»

Cet homme originaire de l’Abitibi-Témiscamingue se compte chanceux de pouvoir découvrir régulièrement de nouveaux rangs ou de nouveaux villages. «Ça me fait tripper dans ma retraite. Plusieurs personnes voyagent lorsqu’elles sont rendues à cette période de leur vie, mais il n’y a pas beaucoup de gens qui prennent le temps de s’arrêter dans les rangs pour jaser avec les citoyens. Je trouve que c’est important de le faire», juge-t-il.

Des granges, il en reste encore beaucoup, mentionne M. Higgins. «Il y en a qui servent encore et d’autres sont laissées à l’abandon. Avec le dernier hiver qu’on a connu, il y en a beaucoup qui sont tombées», poursuit le photographe, qui a d’ailleurs l’intention d’aller remettre des  images à certains propriétaires. «Leur donner une photo, c’est rien et ça fait plaisir. C’est un beau souvenir.»

Pierre Higgins n’écarte d’ailleurs pas l’idée de réaliser éventuellement un livre qui pourrait contenir les plus belles images de granges du Québec.

Pour ceux et celles qui souhaiteraient participer à cette exposition à Saint-Paulin, mais qui ne peuvent s’y rendre, sachez que M. Higgins exposera également ses images au Café La Bezotte de Yamachiche pendant plusieurs semaines à compter du 14 juillet prochain.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des